Crédit : AFP

LNH

La guerre reprend entre Doughty et Tkachuk

Publié | Mis à jour

La rivalité entre le défenseur des Kings de Los Angeles Drew Doughty et l’attaquant des Flames de Calgary Matthew Tkachuk devait reprendre du service, mardi soir, puisque les deux hommes allaient se retrouver sur la patinoire du Scotiabank Saddledome.

Tkachuk a amorcé les hostilités, et ce, il y a plus de deux ans. À l’époque, il avait atteint l’arrière de 29 ans avec un coup de coude vicieux lui ayant valu une suspension de deux parties. Le tout a été suivi de mises en échec percutantes, de coups de bâton et d’insultes à chaque affrontement impliquant leur équipe respective.

La saison dernière, Doughty avait même déclaré «n’avoir aucun respect pour lui», ajoutant même qu’il «respectait tous les autres joueurs, mais pas lui».

Or, Tkachuk a réagi à ces commentaires, samedi dernier, dans le cadre de l’émission Hockey Night in Canada.

«Cela me passe dans une oreille et sort par l’autre, a indiqué le patineur de 21 ans. J’ai vraiment hâte au match de mardi soir.»

Du non-respect réciproque

Après cette réponse, Tkachuk a été questionné à savoir s’il avait du respect pour son rival.

«J’ai du respect pour "Gio" [son coéquipier Mark Giordano]. Il est un gagnant du trophée Norris», s’est-il contenté de dire.

Doughty a inévitablement ajouté son grain de sel, lundi, après l’entraînement des siens.

«Nous savons tous les deux qui est le meilleur joueur, donc s’il veut me faire un compliment en premier, je lui en ferai un en retour», a-t-il exprimé devant plusieurs médias.

Une source de motivation

Le défenseur a cependant tenu à préciser que Tkachuk n’est pas le seul joueur avec lequel il entretient une rivalité, bien au contraire.

«J’ai des rivalités individuelles avec des gars de toutes les équipes», a affirmé Doughty.

«Vous devez choisir quelqu’un dans un club qui vous permet d’être à votre meilleur pour un match, a-t-il ajouté. Si j’arrive dans un aréna et que je n’ai pas l’impression d’avoir une rivalité avec une formation ou un joueur, par exemple en Floride ou quelque chose du genre, je ne suis pas le même hockeyeur. J’ai besoin de ça pour me motiver. Si je ne suis pas investi émotionnellement, je ne vais pas bien jouer.»