Crédit : Jayne Kamin-Oncea-USA TODAY Sports

MLS

Le top 5 du «jour décisif»

Publié | Mis à jour

Voilà, la saison régulière 2019 est terminée et on se retrouve avec un portrait complet, et prometteur, en vue des éliminatoires.

Quels seront les dossiers à suivre lorsque s’ouvriront les hostilités le 19 octobre? Certainement la performance d’Atlanta United, qui commencera son parcours en recevant le Revolution au Mercedes-Benz Stadium. Le groupe de Frank de Boer ne domine pas comme l’an dernier, mais il a trouvé un certain aplomb dans les deux derniers mois. Qui plus est, Josef Martinez, qui a brillé hier contre ce même Revolution, est de retour à la santé.

Les «Five Stripes» ont déjà mis la main sur la Campeones Cup et l’Open Cup en 2019. Pourquoi voudraient-ils s’arrêter là?

Dans l’Est, ça va sans doute se jouer entre Atlanta et New York City, qui bénéficie d’un laissez-passer au premier tour après avoir terminé en tête du classement.

Notez que tous les matchs des éliminatoires de la MLS seront présentés en direct à TVA Sports.

Dans l’Ouest, il faut espérer une confrontation entre les deux formations de Los Angeles en demi-finale de conférence. Pour l’instant, le Los Angeles FC bénéficie lui aussi d’un laissez-passer à la suite de son outrageusement dominante saison record.

Zlatan Ibrahimovic et le Galaxy, de leur côté, devront se coltiner Minnesota United, un adversaire prenable, mais coriace, afin d’y arriver.

Le LAFC serait normalement un choix facile pour la grande finale de la Coupe MLS, mais si la bande à Carlos Vela doit trouver «Ibra» sur son passage, ça pourrait compliquer les choses. Le Suédois tend à garder ses meilleures (et plus spectaculaires) performances pour les derbys.

Parlant de Zlatan et de Vela, c’est finalement ce dernier qui a remporté le Soulier d’or, qui récompense le meilleur buteur de la saison. Poussé par Ibrahimovic qui lui a livré tout un duel, le Mexicain a explosé avec trois buts, dimanche, pour battre le précédent record de 31 buts en une saison et le fixer désormais à 34. Quelle performance de l’ancien d’Arsenal!

Et sur ce, voici le top 5 du «jour décisif»

La frappe de Gressel

L’ailier d’Atlanta United Julian Gressel est l’une des forces tranquilles de la MLS. L’Allemand a complété le score contre la Nouvelle-Angleterre avec une demi-volée raide et précise, que les caméras de la télévision ont eu du mal à suivre!

L’expertise de Wondo

Les Earthquakes ont subi une défaite crève-cœur à Seattle qui les a exclus des éliminatoires malgré une belle résurgence, cette saison, après avoir été la risée de la ligue en 2018. Le vétéran Chris Wondolowski, plus prolifique buteur de l’histoire de la MLS, a cependant profité de ce match pour inscrire un autre but «à la Wondo». Son total de buts dans le circuit Garber est maintenant de 159. À 36 ans, est-ce qu’il va s’arrêter là? Un dossier à suivre!

La loi du talon

Przemyslaw Frankowski, du Fire de Chicago, a non seulement un excellent nom, c’est aussi un habile joueur offensif. Il a marqué deux fois contre Orlando, dimanche. Le premier de ses deux filets à inscrit à l’aide d’une talonnade qui démontre tout un flair dans la surface.

Zlatan, en vain

Zlatan Ibrahimovic a connu une splendide saison avec le Galaxy. S’autoproclamant meilleur joueur du circuit plus d’une fois, le légendaire attaquant de 38 ans a bien voulu s’approcher de Carlos Vela dans la course au Soulier d’or en marquant son 30e de la saison, à Houston. Ce ne fut pas suffisant, mais ce 30e but a de nouveau démontré à quel point il est un buteur hors-norme.

Vela explose

En toute honnêteté, Carlos Vela mérite tous les honneurs pour la saison 2019. Il sera sans doute nommé joueur de l’année, il risque fort de mener son équipe à la Coupe MLS et qui plus est, il a marqué un superbe triplé contre les Rapids, dimanche, pour couronner sa saison-record. Un des joyaux de la couronne en  MLS :

Mention spéciale, en terminant, à DaMarcus Beasley. Le défenseur latéral américain a mis fin à sa carrière de joueur à 37 ans, hier, à la suite de la victoire de 4-2 du Dynamo de Houston contre le Galaxy. Beasley, c’est 222 présences en MLS, ainsi que des passages aux Pays-Bas, en Écosse, au Mexique et en Allemagne. C’est aussi 126 apparitions sous le maillot des États-Unis. Il est une légende de son sport dans son pays. Bonne retraite!