Red Wings c. Canadiens

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

Anthony Mantha en forte hausse

Publié | Mis à jour

Si les Red Wings de Detroit ont pris leur envol en obtenant la victoire au cours de leurs deux premiers matchs de la saison, ils peuvent remercier Anthony Mantha qui connaît un départ-canon.

Souvent critiqué et interrogé par son entraîneur-chef Jeff Blahill pour ses habitudes de travail lors des récentes campagnes, le Québécois a récolté un filet et deux mentions d’aide dans un gain de 5 à 3 aux dépens des Predators de Nashville, samedi. Le lendemain, il a offert une performance mémorable grâce à quatre buts, réalisant au passage un tour du chapeau naturel, dans un triomphe de 4 à 3 face aux Stars de Dallas.

Quel élément peut expliquer l’explosion offensive du Québécois ayant amassé 48 points en 67 sorties l’an passé? Son coéquipier Dylan Larkin a une opinion sur la question.

«Il patine maintenant, il bouge ses pieds, a répondu celui-ci au quotidien "Detroit Free Press". Il vole sur la patinoire et quand il réussit cela, il constitue un joueur agréable à côtoyer. Lorsqu’il est en feu, il peut représenter l’un des meilleurs au monde. Vous le voyez présentement.»

«J’ai une meilleure approche mentale au moment d’envoyer les rondelles dans le filet, a quant à lui déclaré Mantha. Si vous regardez mes premier et quatrième buts [de dimanche], il ne s’agissait pas de puissants lancers. Il s’agit seulement de diriger le disque vers la cage adverse : sur l’un des buts, la rondelle a dévié sur le bâton. C’est ce que je dois continuer de faire. [...] Si je coupe au filet, peu de défenseurs plus gros que moi peuvent m’arrêter. Il faut ainsi poursuivre dans cette voie.»

Bon élève

Blashill estime de son côté que le travail visant à peaufiner le jeu de Mantha et son éthique professionnelle a rapporté.

«Anthony est une bonne personne qui se soucie de ce qui se passe. Il veut être un très bon hockeyeur. Je suis avec lui depuis longtemps et je peux dire qu’il prend une bonne charge de responsabilités. Quand il est en confiance, il est nettement meilleur.»

«Si vous regardez sa carrière, vous constatez qu’il a été dominant chez les juniors. En évoluant dans la Ligue américaine par la suite, il est devenu aussi dominant et j’espère qu’il en fera de même dans la Ligue nationale.