Crédit : AFP

LNH

Les cinq principaux rivaux d'Alexis Lafrenière

Publié | Mis à jour

Alexis Lafrenière vit avec le statut de meilleur espoir de son groupe d’âge depuis quelques années déjà.

À Montréal, en juin prochain, plusieurs s’attendent à ce que le Québécois devienne le premier joueur natif de la Belle Province à entendre son nom prononcé au premier rang au total du repêchage de la LNH depuis Marc-André Fleury, en 2003.

Est-ce coulé dans le béton? Pas nécessairement. Dans le cadre de la toute première chronique Objectif LNH de cette saison 2019-2020 qui, encore une fois cette année, vous permettra de vous familiariser avec les meilleurs espoirs de la prochaine cuvée, pourquoi ne pas commencer avec un survol des hockeyeurs qui chaufferont Lafrenière?

QUINTON BYFIELD | WOLVES DE SUDBURY (OHL)

  • Centre - 6 pi 4 po 215 lb
  • Statistiques cette saison : 7 buts, 9 passes, 16 points en 7 matchs

Recrue de l’année dans la Ligue canadienne de hockey la saison dernière, Byfield semble être l’un des candidats les plus sérieux pour détrôner Lafrenière. À 6 pi 4 po et 215 lb, il possède le physique rêvé d’un joueur de centre en plus de démontrer des habiletés offensives qui font de lui un espoir de très haut niveau.

Lors de son année de repêchage dans la OHL, certains ont établi des comparaisons avec Eric Lindros, surtout en raison de sa charpente d’homme malgré son jeune âge. Byfield joue peut-être un style moins physique que pouvait le pratiquer Lindros, mais il produit offensivement à un rythme impressionnant. Au dernier tournoi Hlinka-Gretzky, il a terminé avec cinq points en cinq parties. Un gros centre avec des habiletés offensives, qui dit mieux?

COLE PERFETTI | SAGINAW (OHL)

  • Centre - 5 pi 10 po 185 lb
  • Statistiques cette saison (avant son match de dimanche) : 1 but, 8 passes, 9 points en 7 matchs

Il n’y a probablement pas d’espoir pour 2020 qui a commencé la saison avec plus d’engouement l’entourant que Cole Perfetti. Ce cinquième choix au total du repêchage de la OHL en 2018 a tout simplement survolé la surface glacée lors du dernier tournoi Hlinka-Gretzky, terminant la compétition avec 12 points en cinq parties pour aider le Canada à remporter la médaille d’argent.

Soyons clairs, toutefois, ça ne veut rien dire. Le dernier joueur de la LNH à avoir terminé premier compteur de ce tournoi est Nathan MacKinnon en 2012-2013. Les autres (Spencer Watson, Thomas Novak, Kailer Yamamoto, Alexander Chmelevski, Dmitry Zavgorodny et Vasily Podkolzin) évoluent soit dans le junior ou dans les mineures. Par contre, il y a quelque chose de spécial avec Cole Perfetti et il ne serait pas surprenant d’entendre son nom dans le top 5 en juin prochain.

LUCAS RAYMOND | FRÖLUNDA (SHL)

  • Ailier - 5 pi 11 po 165 lb
  • Statistiques cette saison : 1 buts, 2 passes, 3 points en 8 matchs

Ce qui impressionne dans le cas de Raymond, c’est sa capacité à dominer face à des joueurs plus âgés. La saison dernière, à seulement 16 ans, il a terminé avec 48 points en 35 matchs avec le programme des moins de 20 ans de Frölunda, en Suède.

Il en a ensuite remis lors du Championnat mondial des moins de 18 ans en avril avec huit points en sept parties, soit une production comparable à plusieurs joueurs un an plus vieux et réclamés au premier tour l’an dernier, dont Trevor Zegras, Dylan Cozens et Alex Turcotte, tous auteurs de 9 pts. Raymond jouera avec des hommes cette année à Frölunda et devrait être un joueur d’impact avec la Suède au prochain Championnat mondial de hockey junior.

HENDRIX LAPIERRE | CHICOUTIMI (LHJMQ)

  • Centre - 5 pi 11 po 172 lb
  • Statistiques cette saison : 0 but, 6 passes, 6 points en 6 matchs

Lapierre ne s’est peut-être pas hissé au niveau de Lafrenière, mais il s’est assurément inséré dans la conversation depuis sa prestation phénoménale au tournoi Hlinka-Gretzky, où il a terminé au deuxième rang des pointeurs du tournoi avec 11 points en cinq parties. Le premier choix au total du repêchage de la LHJMQ de 2018 évoluera au sein d’une équipe des Sags qui devrait faire partie des têtes d’affiche du circuit Courteau et sa présence n’en sera pas étrangère.

L’entraineur des Sags, Yanick Jean, a récemment mentionné sur les ondes du 91,9 Sports à Montréal qu’il s’agissait du meilleur joueur qu’il avait eu la chance de diriger, ce qui n’est pas peu dire. Son jeu depuis août a certainement permis au natif de Gatineau de faire parler de lui comme d’un potentiel espoir du top 5 à Montréal en juin prochain.

YAROSLAV ASKAROV | SKA ST-PETERSBOURG (VHL)

  • Gardien de but - 6 pi 3 po 176 lb
  • Statistiques cette saison : 6 départs, moyenne de 2,57, pourcentage d’arrêts de 0,903

Il y a longtemps qu’un gardien de but n’a pas attiré autant d’attention qu’Askarov. Certains parlent même de lui comme du meilleur espoir masqué depuis un certain Carey Price. Chose certaine, jusqu’à maintenant, le Russe n’a rien fait pour calmer l’engouement à son égard. Sur la scène internationale, il a été tout simplement époustouflant.

En 2018-2019 seulement, il a remporté la médaille d’or au Défi mondial des moins de 17 ans, le bronze au tournoi Hlinka-Gretzky puis l’argent au Championnat mondial des moins de 18 ans. Tout ça, en étant la plupart du temps le meilleur joueur de son équipe. En août dernier, il en a remis au Hlinka-Gretzky en aidant la Russie à remporter l’or grâce à des prestations tout simplement monstrueuses. Il a terminé la compétition avec une moyenne de buts alloués de 1,25 et un pourcentage d’arrêts de 0,960 ,et ce, contre les meilleurs joueurs de son groupe d’âge.