Thomas Bolduc

Photo : Thomas Bolduc Crédit : DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

Football universitaire RSEQ

Le Rouge et Or empile 74 points contre les Stingers!

Publié | Mis à jour

Dans un match à sens unique disputé dimanche au PEPS, le Rouge et Or de l’Université Laval a écrasé les Stingers de Concordia par la marque de 74 à 0.

La défensive du Rouge et Or a complètement neutralisé l’offensive aérienne des Stingers, qui avaient franchi le plateau des 300 verges à leur dernier match contre les Carabins de l’Université de Montréal. Les deux meilleurs receveurs du RSEQ, James Tyrrell et Jeremy Murphy, ont terminé la rencontre sans aucune réception.

«Ces deux receveurs du côté court du terrain sont leur pain et leur beurre et on voulait les éliminer, a expliqué l’entraîneur-chef Glen Constantin. Marc [Fortier] avait préparé un très bon plan de match. On voulait leur enlever leur première lecture. Dans nos alignements, avant que le ballon lève, les Stingers savaient qu’ils ne pouvaient pas aller du côté court.»

Si la défensive a annihilé les deux principales armes des Stingers, l’offensive a rapidement mis des points sur le tableau. À son deuxième départ en carrière, le quart-arrière Thomas Bolduc a lancé ses trois premières passes de touché.

Une première pour Bolduc

À la porte des buts, il a lancé une passe de touché de trois verges à Antoine Dansereau-Leclerc pour briser la glace.

«Ma première passe de touché, c’est quelque chose de spécial, a exprimé Bolduc, qui a complété 23 de ses 30 passes pour 252 verges. Je suis vraiment content. Toute la semaine, on avait parlé du jeu qu’on ferait à la porte des buts si les Stingers nous présentaient une couverture homme à homme. On savait qu’on réussirait le touché.»

Dès le premier jeu offensif du match, Bolduc a complété une passe de 39 verges à Dansereau-Leclerc. «Le maraudeur était dans la boîte défensive et on a lancé par-dessus lui, a raconté Bolduc. Dans les deux cas, Justin [Éthier] nous a placés dans de bonnes positions.»

Bolduc a noté une bonne différence avec son premier match contre McGill. «La confiance est la grosse différence, a indiqué le produit des Cougars du Collège Champlain. Je n’étais pas stressé et je connaissais la vitesse du jeu. Je suis sur la bonne voie.»

Même si l’adversité n’était pas au rendez-vous, Justin Éthier estime que Bolduc a pu progresser. «Je suis satisfait de la façon dont il a mené l’offensive en première demie, a indiqué le coordonnateur offensif lavallois. Quand l’adversaire nous présente une couverture zéro, on doit être en mesure de compléter des passes. Même si on n’a pas rencontré l’adversité du match contre McGill, Thomas s’est amélioré.»

«Pour une recrue, chaque jeu permet d’acquérir de l’expérience et c’est pourquoi j’ai gardé Thomas dans le match jusqu’à la fin, poursuit Éthier. Je l’ai laissé gérer le cadran et il avait besoin de ça.»

Trois blessés

L’attaque terrestre a encore fait des dommages contre les Stingers. Après un premier match de 342 verges à Concordia, le Rouge et Or a amassé cette fois-ci 340 verges par la course et obtenu cinq touchés.

«C’est un duel qui joue en notre faveur avec notre ligne offensive expérimentée et leur jeune ligne défensive, a souligné Éthier. La défensive est sortie en lion. Les trois phases du jeu ont bien fonctionné.»

Le Rouge et Or a complété le match avec des gains de 592 verges, comparativement à 96 pour les Stingers.

Blessés à un genou, les receveurs Marc-Antoine Pivin et Vincent Forbes-Mombleau n’ont pas terminé le match, tout comme le porteur de ballon Luca Perrier (commotion cérébrale).