Canadiens

Le CH a eu du flair avec Cale Fleury

Le CH a eu du flair avec Cale Fleury

Félix Séguin

Publié 05 octobre
Mis à jour 05 octobre

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les Canadiens de Montréal ont eu du flair en sélectionnant le défenseur Cale Fleury au 3e tour (87e au total) du repêchage de 2017.

L’équipe de recruteurs des Canadiens a vu en Fleury un potentiel qui n’était peut-être pas évident à remarquer durant son année de repêchage lors de la saison 2016-17.

Cette année-là, Fleury a évolué pour le Ice de Kootenay, qui a terminé au dernier rang de la Ligue de l’Ouest avec seulement 14 victoires en 72 matchs.

Fleury avait surtout conclu la saison avec une fiche de moins 61... Oui, moins 61.

«Ce furent des moments difficiles, m’a-t-il dit lorsque je l’ai rencontré dans le vestiaire des Canadiens mardi. J’avais un rôle important au sein de l’équipe puisque j’affrontais les meilleurs joueurs des autres équipes. Mon objectif cette année-là, c’était de me développer et d’être repêché», de me dire celui qui avait nommé capitaine de l’équipe au mois de janvier cette année-là.

En 2017, les Canadiens ont donc fait abstraction de tout le négativisme entourant le Ice de Kootenay et ils n’ont pas été bernés par la fiche de -61 de Fleury dans cette année de misère.

Remarquable.

S’inspirer de Ryan Suter

Les Canadiens ont décidé de lui donner le no 20.

Cale Fleury porte ainsi le même numéro que son joueur préféré qui est Ryan Suter.

Pour Fleury, le défenseur du Wild du Minnesota a toujours été une référence. «Il peut bien jouer tant offensivement que défensivement. Il est difficile à affronter», m’a-t-il affirmé.

Fleury en a beaucoup à faire avant de pouvoir espérer avoir la carrière de Ryan Suter qui a joué jusqu’ici plus de 1000 matchs.

Allons-y une étape à la fois avec Fleury qui a démontré une belle progression depuis son année de repêchage.