Photo : Wilmer Cabrera, entraîneur-chef de l'Impact. Crédit : Dominick Gravel/Agence QMI

Impact

Wilmer Cabrera n'a pas encore parlé avec son nouveau patron

Agence QMI / Dave Lévesque

Publié | Mis à jour

Si Ignacio Piatti ne sait pas ce que l’avenir lui réserve, imaginez un peu comment se sent Wilmer Cabrera.

L’entraîneur-chef a été appelé en catastrophe à la fin d’août sans aucune garantie et il termine la saison au moment où l’on vient d’embaucher un nouveau directeur sportif, Olivier Renard.

«On n’a pas encore discuté, on s’est simplement salués. C’est la seule interaction que j’ai eue avec lui jusqu’à maintenant, a fait savoir Cabrera. Après dimanche, on verra ce qui se passera pour le club et pour les joueurs.»

À LIRE AUSSI : Le dernier match d'Ignacio Piatti à Montréal?

On comprend donc que Cabrera n’a pas commencé à se chercher un nouvel appartement pour 2020.

Cabrera présente une fiche de 1-4-1 en MLS et d’une victoire et une défaite au Championnat canadien depuis qu’il a pris la relève de Rémi Garde.

«Je suis arrivé dans une situation difficile et j’ai essayé d’être un outil pour les joueurs. Dans la courte période où j’ai été ici, on a remporté un trophée, ce n’est pas mal du tout.»

Direction

Selon le Colombien, le club doit d’abord trouver son identité avant de prendre des décisions d’importance.

«Il y a maintenant un nouveau directeur sportif, ils ont besoin de déterminer la direction à prendre. Si je fais partie des plans, tant mieux, si ce n’est pas le cas, quelqu’un d’autre viendra. Je ne m’en soucie pas, je préfère profiter du temps que je passe à Montréal.»

Plus tard dans son point de presse, il a toutefois affirmé que le club doit savoir quel sort il lui réserve.

«Je ne pense pas que c’est compliqué, a-t-il indiqué. C’est même plutôt simple, tu es dans le coup ou tu ne l’es pas.

«Le club sait déjà ce qu’il adviendra de Wilmer Cabrera et pour le moment, je ne veux pas connaître la décision parce qu’on a une saison à terminer.»

Si on lit entre les lignes, Cabrera espère jouer un rôle d’importance au sein de l’équipe s’il doit être de retour en janvier.

«J’ai envie de faire ce que j’aime dans un endroit où je peux faire ce que j’aime, a-t-il confié. Pour ça, il faut que ce soit réciproque.»