Football universitaire RSEQ

La défense des Carabins intraitable contre McGill

Publié | Mis à jour

L'unité défensive des Carabins de l'Université de Montréal a fait la vie dure à l'équipe de football de l'Université McGill et les Bleus l'ont emporté 21 à 3, vendredi soir, lors du dernier match de la saison régulière présenté au CEPSUM.

Les hommes de Danny Maciocia sont toutefois assurés de jouer une autre rencontre devant leurs partisans, car en vertu de ce gain, ils sont certains de jouer l'une des demi-finales sur leurs terres.

La défensive a donné le ton à la partie dès la première séquence. Brian Harelimana et Benoit Marion ont réalisé coup sur coup des sacs du quart. Le dernier a d'ailleurs permis les premiers points du match, alors qu'un touché de sûreté a été obtenu.

«La semaine passée [victoire de 20 à 17 contre Concordia], nous avons eu un mauvais match et nous avons beaucoup de fierté, surtout en défensive, a exprimé Harelimana. Nous savions que nous devions revenir en force. Nous avons joué fâché toute la partie. Nous avions des choses à nous prouver.»

Le quart-arrière de McGill (2-4) Dimitrios Sinodinos a subi les foudres de cette frustration, lui qui a été rabattu au sol à sept reprises. Le demi défensif hybride Redha Kramdi a été le meneur à ce chapitre avec 2,5 sacs.

Au final, l'unité défensive des Carabins (6-0) n'a permis que 185 verges à ses adversaires, dont la grande majorité ont été acquises dans la deuxième demie.

Détenteur du titre de joueur défensif de la dernière semaine dans le RSEQ, Harelimana a connu un autre fort match, amassant 4,5 plaqués et deux passes rabattues. Marc-Antoine Dequoy n'a pas été en reste avec 8,5 plaqués.

Un record pour Simoneau

Il n'y a pas seulement la défensive qui a eu son mot à dire dans la victoire. Les unités spéciales ont également animé le spectacle. Au premier quart, Alexandre Hardy a bloqué un botté de dégagement, ce qui a ensuite permis à Louis-Philippe Simoneau d'inscrire le premier de ses quatre placements de la soirée. L'athlète de cinquième année a ainsi établi un record chez les Carabins avec 60 placements en carrière.

«Je ne le savais même pas [que j'allais battre un record], c'est l'un des caméramans qui me l'a dit avant ma [quatrième] tentative, a révélé le botteur. Une fois au courant, je voulais vraiment l'avoir.»

Le retourneur de bottés Carl Chabot a aussi bien fait avec sept retours pour 86 verges, dont un de 37 verges. Ce dernier pensait bien avoir inscrit un touché sur une feinte de placement.

«Nous avons besoin de nos trois facettes, a indiqué Maciocia. Nous avons eu une opportunité de marquer un touché sur les unités spéciales. Malheureusement, nous avons écopé d'une punition. Nous allons en avoir de besoin, parce que ce type de jeu à tendance à faire une différence au mois de novembre.»

Pour sa part, l'attaque n'a toujours pas été capable d'inscrire plus d'un touché lors d'une même partie. Son unique majeur de la partie a été réalisé par le quart-arrière Dimitri Morand sur une course de deux verges au deuxième quart. Il s'agissait de son troisième touché via une course en 2019. Même s'il n'a pas atteint la zone payante, le receveur Kevin Kaya a attrapé huit passes pour 147 verges.

Les Carabins tenteront de poursuivre leur saison parfaite le samedi 12 octobre, alors qu'ils visiteront le Vert & Or de l'Université Sherbrooke. Pour leur part, les footballeurs de McGill recevront le Rouge et Or de l'Université Laval, au Stade Percival-Molson.