SPO-IMPACT-REVOLUTION-MLS

Crédit : Joël Lemay / Agence QMI

Impact

Le dernier tour de piste de Nacho?

Le dernier tour de piste de Nacho?

Nicolas A Martineau

Publié 03 octobre
Mis à jour 03 octobre

Sans tambour, ni trompette, le meilleur joueur de l’histoire de l’Impact est peut-être en train de vivre ses derniers moments dans l’uniforme bleu-blanc-noir.

Le match contre les Red Bulls de New York, dimanche après-midi au Stade Saputo, sera-t-il le dernier d’Ignacio Piatti avec l’Impact de Montréal?

«Je vais être honnête avec toi, j’étais entrain de conduire en début de semaine et j’ai pensé à ça, m’a raconté l’entraîneur adjoint Wilfried Nancy, jeudi. Mais je n’ai pas envie d’y penser. Sincèrement, je n’ai pas envie d’y penser parce que "Nacho", tout le monde le connaît en tant que joueur, mais en tant que personne c’est quelqu’un d’extraordinaire. »

Même s’il adore le Québec, «Nacho» flirte avec l’idée de retourner en Argentine depuis plusieurs années pour terminer sa carrière sous les yeux de son père et de son fils. Son paternel se bat avec la maladie et sa progéniture Gabriel gravit les échelons du soccer argentin sous les couleurs du club Rosario Central. Nous en sommes maintenant à la croisée des chemins. 

Le contrat d’Ignacio Piatti vient à échéance au terme de la saison et son année d’option n’a toujours pas été activée. La décision reviendra en partie à Nacho... mais surtout au club. Le nouveau directeur sportif Olivier Renard portera le fardeau de cette décision sportive et humaine. Malgré ses prouesses, malgré ses buts magiques, malgré l’amour indéfectible que les supporteurs lui portent, est-ce que l’Impact de Montréal doit tourner la page immédiatement à son sujet, pour le bien de l’avenir?

«On verra ce qu’on va faire pour l’année prochaine, on verra ce que lui veut faire, bref il y a plein de discussions à avoir, s’est exprimé Nancy. Mais moi je préfère profiter des moments avec Nacho sachant que ça peut être terminé. J’ai envie de maximiser et que lui s’éclate sur le terrain. [...] On verra s’il peut nous redonner du plaisir l’année prochaine ou si on prend une différente direction ou s’il prend une différente direction.»

Mince espoir

Au moins, Nacho aura soulevé un trophée avec l’Impact. La conquête du championnat canadien dans une saison de misère ne sera certainement pas le plus beau souvenir de l’Argentin à Montréal, mais il est un baume sur les déceptions des dernières années.

Piatti a vécu l’euphorie de la Ligue des champions de la CONCACAF en 2015. Sportivement, il pourrait s’agir d’une motivation supplémentaire, tant pour le club que pour le joueur.

«Je sais que Nacho veut jouer la Ligue des champions, je pense que tout le monde veut la jouer, a lancé Samuel Piette au terme de l’entraînement jeudi. On verra s’il va être de retour, mais évidemment, de perdre notre meilleur joueur ne serait pas l’idéal. Si Nacho ne revient pas, je suppose qu’il y aura un plan derrière ça... parce que c’est une pièce super importante dans notre équipe, ce n’est pas un secret pour personne.»

Les amis de Piatti

Il ne faut pas non plus négliger l’aspect humain du sport professionnel. Au cours des deux dernières années, Nacho Piatti a perdu tous ses meilleurs amis au sein du club.

Le cuisinier Mario Di Molfetta a été remplacé, le gérant de l’équipement (et homme incroyable) Aldo Ricciuti a été congédié et les deux coéquipiers avec lesquels Nacho avait le plus d’affinités ont quitté Montréal ; Matteo Mancosu et Marco Donadel.

Mais Piatti a vécu un autre coup dur il y a quelques semaines quand Nick De Santis a remis sa démission. Non seulement l’Argentin voue-t-il un grand respect à De Santis, il le considère surtout comme un ami. Son départ a fait mal au no 10.

N’allez pas croire que la prise de bec entre Joey Saputo et le joueur étoile n’était due qu’à la visite du propriétaire dans le vestiaire... Nacho en a gros sur le cœur et il faut parfois savoir se séparer avant que les dommages ne soient irréparables et éternels.