Impact de Montréal

L'Impact doit passer à la vitesse supérieure

Publié | Mis à jour

Les attentes sont grandes envers le nouveau directeur sportif de l’Impact Olivier Renard.

En point de presse mercredi, le nouveau grand manitou de la formation montréalaise a toutefois été clair: «Ce n’est pas parce que j’arrive et qu’avec une baguette magique tout va changer. Il faut rester calme», a mentionné Renard.

Selon Patrice Bernier, le nouveau directeur sportif a toutefois toutes les qualités requises pour redresser la barre.

«Il a un très bon C.V., a expliqué l’entraîneur adjoint de l’Impact à l’émission Les Partants, mercredi. Il a du pain sur la planche, car il faut préparer la saison 2020 avec la Ligue des champions qui s’en vient, mais je crois qu’il peut transformer cette équipe en un club conquérant qui pourra, un jour, aller chercher un titre.»

Si Bernier n’est pas encore fixé sur son avenir avec le Bleu-blanc-noir, il a pris goût à son rôle d’adjoint suite au renvoi de Rémi Garde en fin de campagne.

«La chose la plus proche d’être joueur, c’est d’être sur les lignes de côté en tant qu’entraîneur.»

L’Impact conclura sa saison, dimanche, contre les Red Bulls de New York. Puisque la troupe de Wilmer Cabrera est déjà exclue des séries, il n’est pas impossible que certains jeunes joueurs de l’organisation soient partants pour l’occasion.

«On veut donner du temps de jeu à ceux qui en ont eu un peu moins cette saison. Ce sera une période d’évaluation pour certains.»

Voyez l’entrevue complète de Patrice Bernier dans la vidéo ci-dessus.