Canadiens de Montréal

Un dilemme qui pourrait profiter à une «carte cachée»

Publié | Mis à jour

Il ne reste qu’un joueur à retrancher chez les Canadiens de Montréal d’ici 17h, mardi. Que fera Marc Bergevin?

Voyez le segment «Le Temple de la renommée» à «JiC» dans la vidéo, ci-dessus.

Deux options s’offrent au directeur général du Tricolore à 24 heures de la date butoir : commencer la saison avec deux défenseurs réservistes ou deux attaquants supplémentaires dans son effectif.

Les jeunes Jesperi Kotkaniemi, Nick Suzuki, Ryan Poehling et Cale Fleury ne doivent pas passer par le ballottage, tandis que c’est le contraire dans le cas des défenseurs Mike Reilly et Christian Folin.

Pour le chroniqueur Yvon Pedneault, ces deux derniers posent problème en raison de leurs performances au camp.

«Dans le dossier de Folin et Reilly, j’ai de la difficulté. Tu t’en vas en Caroline jeudi et tu dois avoir tes meilleurs effectifs sur la patinoire», a soulevé l’analyste chevronné à l’émission «JiC», lundi, sur les ondes de TVA Sports.

«C’est une équipe qui a connu une saison éblouissante l’an dernier. Ce sera une atmosphère étourdissante.»

Poehling : «Une carte cachée»

Poehling, Kotkaniemi, Suzuki et Fleury doivent-ils être du voyage avec le grand club à Raleigh? Sans doute, croit Yvon Pedneault. Mais il apporte une nuance.

«Dans le cas de Kotkaniemi, j’ai des réserves, explique-t-il. C’est un cas très particulier. Il a passé toute la dernière saison avec les Canadiens. Mais ça n’a pas bien fonctionné en deuxième moitié de saison. Ça s’est transporté au camp.

«Là t’as une réflexion profonde à faire. Doit-on le céder à Laval comme on l’a fait avec Victor Mete quelques semaines?»

Présentement, personne ne peut tirer autant profit de ce dilemme – parce qu’il pourrait s’agir de tout un dilemme pour l’état-major - que Poehling, même s’il n’a disputé que deux matchs préparatoires.

«Poehling est une carte cachée. Si "KK" éprouve des ennuis, qui peut le remplacer sur le troisième trio? Ne viens pas me dire Nate Thompson, je vais me fâcher!»

Poehling avant Thompson?

Devant cet argument, Jean-Charles Lajoie a poussé le débat un peu plus loin.

«Est-ce que les Canadiens seraient meilleurs avec Poehling à la place de Thompson au centre du quatrième trio? Claude Julien préfère l’expérience Thompson, un bon vétéran.»

Sachant que Marc Bergevin a dit jeudi dernier, pendant son point de presse, qu’un joueur de quatrième trio jouera entre 10 et 14 minutes par match, cela pourrait être le temps de glace idéal pour un joueur en apprentissage.