Canadiens de Montréal

Quel joueur sera envoyé à Laval?

Publié | Mis à jour

Avec les rétrogradations de Charles Hudon et de Charlie Lindgren à la Ligue américaine, le Canadien de Montréal compte 24 joueurs dans sa formation et doit retrancher un autre patineur d’ici mardi, 17h, afin de se conformer au total maximal fixé par la Ligue nationale (LNH).

Étant donné qu’aucun vétéran n’a été soumis au ballottage lundi, le Tricolore devra donc céder un de ses jeunes éléments à son club-école, le Rocket de Laval, au cours des prochaines heures, à moins de conclure une transaction ou de placer le nom d’un joueur sur la liste des blessés.

Or, cinq athlètes peuvent être envoyés à la filiale sans être offert aux 30 autres formations du circuit Bettman.

Cale Fleury

En principe, il apparaît le «favori» pour gagner un voyage en métro vers la station Montmorency, et ce, malgré un très bon camp d’entraînement. Il s’est bien débrouillé lors de sa dernière audition, samedi, face aux Sénateurs d’Ottawa. Plus convaincant que Christian Folin et Mike Reilly à la ligne bleue, Fleury risque cependant d’écoper, car ses deux vis-à-vis doivent être soumis au ballottage pour se diriger à Laval et ils risquent d’attirer l’attention d’autres organisations de la LNH.

Ryan Poehling

Dans le cas de l’Américain, la décision de le rétrograder pourrait s’avérer sage, car il a subi une commotion cérébrale pendant la deuxième rencontre préparatoire du Canadien et a ainsi peu joué. Néanmoins, il a été efficace samedi passé, en dépit de deux séjours au banc des punitions. Poehling est régulièrement impliqué dans le jeu et l’entraîneur-chef Claude Julien l’a souvent utilisé en infériorité numérique ou encore, pour effectuer des mises au jeu.

Si le Tricolore décide d’y aller avec 14 attaquants pour amorcer le calendrier régulier, Poehling sera épargné.

Nick Suzuki

Si le patineur de 20 ans est cédé à Laval, de nombreux partisans vont sûrement gronder. Suzuki a été impressionnant et spectaculaire pendant la plupart de ses matchs hors-concours, peut-être à part celui face aux Maple Leafs de Toronto, mercredi. Il a été à l’origine de victoires aux dépens des Panthers de la Floride et des Sénateurs grâce à sa vitesse et sa vision du jeu. À en juger les propos de Julien, il a possiblement mérité la chance de commencer la campagne à Montréal.

Jesperi Kotkaniemi

Le Finlandais n’a pas connu un camp à la hauteur, à un point tel que certains observateurs croient justifié de le rétrograder afin qu’il retrouve son aplomb. La seconde moitié de la saison 2018-2019 fut ardue pour KK et les ennuis se sont poursuivis à son retour à Montréal en septembre. Samedi, il a passé la majeure partie de la soirée sur le banc.

Victor Mete

Effectivement, Mete n’a pas à se retrouver au ballottage dans l’éventualité d’un renvoi à Laval. Cependant, ce scénario serait des plus renversants s’il se produit. Le joueur de 21 ans a évolué aux côtés de Shea Weber le week-end dernier, ce qui en dit long sur la suite. Le tireur gaucher devrait plutôt se préoccuper de sa séquence de 120 matchs sans but dans la LNH.