Impact de Montréal

L’Impact officiellement éliminé

Publié | Mis à jour

Pour une troisième saison consécutive, l’Impact ne participera pas aux séries éliminatoires, ayant été officiellement éliminé à la suite d’un verdict nul de 1 à 1 contre l’Atlanta United FC devant 15 557 spectateurs au Stade Saputo dimanche soir.

Tirant de l’arrière 1 à 0 après un but de Julian Gressel à la 53e minute, l’Impact a chèrement vendu sa peau en bataillant jusqu’à la dernière minute dans une fin de match spectaculaire.

Ç’a commencé à s’animer à la 81e minute quand Bojan Krkic a profité d’un centre d’Orji Okwonkwo pour créer l’égalité et semer l’hystérie dans le Stade Saputo.

Puis une douche froide s’est abattue sur le stade quand Héctor Villalba a marqué pour redonner les devants à Atlanta... jusqu’à ce que la reprise vidéo démontre qu’il y avait hors-jeu.

L’Impact a continué de pousser, donnant des occasions aux visiteurs. C’est le moment qu’a choisi Clément Diop pour s’illustrer avec deux superbes arrêts qui vont laisser une belle carte de visite pour son premier départ en MLS avec l’Impact. Diop n’y pouvait rien sur le seul but qu’il a accordé et sa performance justifie qu’il obtienne le départ dimanche prochain.

Pour rien

Le Bleu-blanc-noir devait absolument l’emporter pour garder ses espoirs en vie, mais il avait aussi besoin que le Revolution de la Nouvelle-Angleterre soit limité à une défaite ou un match nul contre le New York City FC.

Tout ça n’aura finalement servi à rien puisque les Revs l’ont emporté 2 à 0 sur le New York City FC à Foxboro pour assurer leur place dans le tournoi automnal.

Wilmer Cabrera, comme l’a fait Rémi Garde plus tôt cette saison, a ramené ce résultat à un écart de talent entre les deux équipes. «On a fait face à une très bonne équipe et respectueusement, je dois dire qu’ils étaient plus talentueux que nous.»

Diop a épaté

Cabrera est revenu sur la prestation de Clément Diop, qui a accordé un but et qui a surtout réalisé cinq arrêts, dont certains étaient de toute beauté.

«Pendant le Championnat canadien, Clément a bien joué et il a fait un bon travail, il a gardé les choses simples et je lui ai demandé de ne rien compliquer.»

«Il a permis à ses coéquipiers de reprendre confiance et je considère que c’était important de garder cet élan et dans ce match, il a été très bon.»

C’est samedi que Cabrera a informé Diop qu’il serait de l’alignement partant. Il a aussi dû rencontrer Evan Bush pour lui annoncer la nouvelle, lui qui avait amorcé les 66 derniers matchs de l’équipe en MLS.

«Evan est un professionnel, a insisté Cabrera. Je l’ai rencontré dans mon bureau avec l’entraîneur des gardiens, Rémy Vercoutre, il a compris la décision.»

Wilmer Cabrera a tenté sa chance en optant pour une formation en 4-4-2 avec Ignacio Piatti et Bojan Krkic comme attaquants, mais rien n’a fonctionné.

Les deux meilleurs atouts offensifs de l’équipe ont réellement pris leur envol dans le dernier quart d’heure du match.

D’ailleurs, l’attaque a été très calme au Stade Saputo au cours du dernier mois puisque le but de Bojan a mis un terme à une séquence de 314 minutes sans but dans les matchs de MLS à domicile.

Le dernier but remontait à la 37e minute du match contre Vancouver, le 28 août dernier. Oui, ça faisait un mois et deux défaites que l’Impact n’avait pas marqué à la maison.

Dynamique

L’Impact a pourtant disputé une première demie que l’on peut qualifier de dynamique où il y avait de l’envie même si Atlanta a tout de même assez bien réussi à poser son jeu.

Les choses auraient pu tourner au vinaigre à la 18e minute quand Jeff Larentowicz a marqué à la suite d’un coup de pied de coin. Il était toutefois hors-jeu.

Malgré tout ça, c’est plutôt l’Impact qui a obtenu de belles occasions de marquer en première demie.

Nacho Piatti a enroulé une frappe qui a abouti sur le dessus du filet. Plus tard, un enchaînement entre Daniel Lovitz, Piatti et Saphir Taïder avait tous les traits du premier but du match jusqu’à ce que Brad Guzan sorte le pied pour dévier le ballon en coup de pied de coin.