New York Jets v New England Patriots

Crédit : AFP

NFL

Tom Brady en désaccord avec Robert Kraft

Publié | Mis à jour

Une poignée de séances d’entraînement et un match : c’est tout ce dont Tom Brady a eu besoin pour construire une chimie hors normes avec Antonio Brown lors du court séjour du receveur de passes avec les Patriots de la Nouvelle-Angleterre.

Brady serait d’ailleurs en désaccord avec la décision du propriétaire des Patriots, Robert Kraft, de libérer Brown.

À mi-mot, le sextuple champion du Super Bowl et quadruple joueur par excellence de la finale des éliminatoires de la National Football League (NFL) a déclaré au média WEEI, lundi, qu’il était prêt à donner une chance à Brown – un receveur au talent excédant tout ce que le légendaire quart ait vu dans sa carrière, mais au tempérament bouillant avec lequel l’état-major des «Pats» n’était pas prêt à vivre.

«Tu veux que tous les joueurs deviennent aussi bons qu’ils le peuvent et tu essaies de leur fournir le leadership dont ils ont besoin, a commenté Brady. Tu veux leur fournir tout ce que tu penses qui peut les aider à remplir leur potentiel, peu importe la situation – et j’ai eu beaucoup de coéquipiers au fil des ans.

«Tu investis ta tête, mais aussi ton cœur, ton âme. C’est ce qui fait une grande équipe, c’est ce qui fait une grande fraternité.» - Tom Brady

Brady était «1 million de pourcent» en faveur de l’arrivée de Brown au Massachusetts, une expression tirée d’un entretien avec Kraft éventée par le propriétaire lui-même. Le vétéran aurait d’ailleurs préféré que «cette conversation privée reste privée», selon ce qu’il a dit au média Westwood One, lundi.

À LIRE AUSSI : Antonio Brown dit qu'il ne jouera plus dans la NFL

Saga Brown : la chronologie des événements

Vendredi dernier, les Patriots ont libéré Brown après un seul match disputé par le receveur dans l’organisation de Boston. L’athlète de 31 ans a attrapé quatre passes pour 56 verges et un touché dans une victoire de 43-0 des Patriots face aux Dolphins de Miami.

Brown se retrouve au centre d’accusations d’inconduite sexuelle à l’égard d’au moins deux femmes, incluant une ancienne entraîneuse.

La saga entourant l’ailier espacé remonte à 2018, alors qu’il portait toujours les couleurs des Steelers de Pittsburgh. Il s’était disputé avec le quart-arrière Ben Roethlisberger.

Il ne s’est plus présenté aux entraînements des siens, alors que son équipe se préparait à affronter les Bengals de Cincinnati pour leur dernier affrontement de la campagne. L’équipe de la Pennsylvanie ne l’a pas fait jouer lors de ce duel et Brown a demandé une transaction.

Cette requête lui a été accordée en mars quand il est passé aux Raiders d’Oakland.

Brown a raté la majeure partie du camp d’entraînement 2019 de la formation californienne, en raison d’une blessure aux orteils et d’une dispute concernant son casque protecteur. Les choses se sont par la suite envenimées et l’athlète a notamment eu maille à partir avec le directeur général des Raiders, Mike Mayock.

La formation de la Californie l’a finalement libéré le 7 septembre dernier et la même journée, les «Pats» lui ont consenti un contrat d’une saison et d’une valeur de 15 millions $. Au final, Brown aura été un membre des Patriots pendant moins de deux semaines.

Les Patriots sont invaincus en trois matchs de la saison régulière de la NFL et montrent un différentiel de +89 (106 points marqués contre 17 encaissés).