2019 NHL Awards

Crédit : AFP

LHJMQ

Sidney Crosby deviendra un immortel

Agence QMI / Mathieu Boulay

Publié | Mis à jour

Plus de 14 ans après avoir disputé son dernier match avec l’Océanic de Rimouski, Sidney Crosby verra vendredi soir son célèbre numéro 87 être hissé dans les hauteurs du Colisée Financière Sun Life qui sera rempli au maximum de sa capacité pour l’occasion.

Plusieurs invités sont attendus pour la cérémonie en l’honneur de «Sid the Kid». Le commissaire Gilles Courteau, l’ancien directeur général et entraîneur-chef de l’Océanic Doris Labonté et quelques anciens coéquipiers ont déjà confirmé leur présence.

Dès 19 h, TVA Sports diffusera la cérémonie en l'honneur de Sidney Crosby, puis le match opposant l'Océanic au Phoenix de Sherbrooke. 

Au cours de ses deux saisons à Rimouski, Crosby a marqué la LHJMQ par sa vitesse, sa vision du jeu et ses mains magiques. Il possédait une qualité qui le différenciait des autres.

«Lorsque les recruteurs me posaient des questions sur lui, je leur disais que sa plus grosse qualité était son désir de vaincre et son ardeur au travail, a souligné Doris Labonté lors d’une entrevue avec Le Journal de Montréal.

«Il veut toujours gagner et il travaille en fonction d’atteindre cet objectif. C’est la marque des vrais. De plus, dans les grands moments, il répond toujours présent.»

À LIRE AUSSI : Sidney Crosby et l'Océanic en vedette à TVA Sports

À LIRE AUSSI : La fois où Crosby s'est fait dire non 

Un bourreau de travail

Crosby se démarquait par son éthique de travail irréprochable. Labonté a partagé une anecdote qui illustre bien le type d’athlète qu’il avait sous la main.

«C’était un bourreau de travail. Il n’arrêtait jamais. C’était congé pour tout le monde. Je ne voulais pas voir personne au Colisée, car je souhaitais que les gars se reposent. Puis, Sidney a appelé notre préposé à l’équipement pour lui dire qu’il s’en venait patiner.» - Doris Labonté

«On m’a mis au courant de son projet. J’ai alors décidé d’aller chercher ses patins et de les cacher dans un tiroir de mon bureau. Sidney est venu me voir pour savoir si j’avais ses patins et j’avais fait l’innocent. Il était reparti en bougonnant. Il n’était pas content !»

Crosby était aussi un joueur très superstitieux. Ses coéquipiers ne pouvaient pas toucher à son bâton avant un match. De plus, il portait toujours la même vieille casquette. Il faisait sa petite affaire et il ne cherchait pas à prendre trop de place dans le vestiaire.

L’ambiance avant tout

C’est dans un tournoi midget de Calgary que Labonté avait vu Crosby en action pour la première fois. Un voyage effectué dans la plus grande discrétion. Il avait été impressionné par son futur joueur dès ses premières présences sur la glace.

«Je savais que Sidney serait du même calibre que Brad [Richards] et Vincent [Lecavalier], a raconté l’homme de hockey qui est maintenant à la retraite. J’avais appelé Maurice Tanguay pour lui dire qu’on avait notre premier choix.

«Je savais qu’il plairait à nos partisans et qu’il pourrait faire une différence dans notre équipe.»

Crosby et son père étaient venus visiter les installations de l’Océanic en compagnie de l’agent Pat Brisson.

«Pour lui, le plus important, c’était l’ambiance de hockey. Il cherchait un endroit où les gens mangent du hockey. On a pu répondre à tous ses critères.»

Sidney Crosby a laissé une empreinte indélébile sur la LHJMQ, mais surtout sur l’organisation de l’Océanic de Rimouski. Même s’il évolue maintenant dans la LNH, il n’a jamais oublié les gens de sa ville d’adoption. C’est ce qui fait de lui un hockeyeur et une personne d’exception.

STATISTIQUES DE SIDNEY CROSBY DANS LA LHJMQ

Saison 2003-2004
59 PJ | 54 buts | 81 aides | 135 points

Saison 2004-2005
62 PJ | 66 buts | 102 aides | 168 points

Totaux LHJMQ en saison régulière
121 PJ | 120 buts | 183 aides | 303 points

LES CHANDAILS RETIRÉS PAR L’OCÉANIC
#4 Vincent Lecavalier
#9 Jonathan Beaulieu
#12 Allan Sirois
#39 Brad Richards