Impact

L’Impact soulève la Coupe des Voyageurs!

Publié | Mis à jour

L’Impact est reparti du BMO Field avec son premier titre de champion canadien en cinq ans et la 10e coupe des Voyageurs de son histoire remportant la séance de tirs au but 3 à 1, celle-ci ayant été rendue nécessaire par l’égalité de 1 à 1 au terme des deux rencontres.

L’Impact menait 1 à 0 au total des buts après le premier match, mais les Torontois l’ont emporté 1 à 0 mercredi soir grâce à un but de Tsubasa Endoh à la 70e minute.

L’Impact a eu des chances d’éviter l’exercice puisqu’il a terminé le match avec un homme en plus à la suite de l’expulsion de Chris Mavinga sur carton rouge à la 84e minute pour une faute sur Lassi Lappalainen.

Ignacio Piatti, élu joueur par excellence, a touché la barre transversale à la 90e minute.

Diop solide

On peut dire que Clément Diop a réellement sorti de sa coquille dans cette finale. Il avait été efficace à Montréal mercredi dernier et il a été solide mercredi, disputant un bon match et étant solide une fois la séance de tirs au but venue.

Le gardien français a cédé sur le premier tir d’Alejandro Pozuelo, puis a eu un peu de chance quand Jozy Altidore a frappé la barre transversale.

Il s’est ensuite imposé avec un gros arrêt face à Patrick Mullins pour ensuite voir Jonathan Osorio frapper le poteau.

Dans le camp montréalais, Bojan Krkic, Rudy Camacho et Daniel Lovitz ont tous déjoué Alex Bono lors de la séance de tirs au but.

Merci Rémi

Avec cette victoire, l’Impact se qualifie pour la phase finale de la Ligue des champions de la CONCACAF, l’hiver prochain. Il s’agit aussi d’un beau cadeau d’anniversaire pour le propriétaire du club, Joey Saputo, qui fêtait son 55e anniversaire mercredi.

Wilmer Cabrera est par ailleurs devenu le premier entraîneur à remporter le Championnat canadien et l’équivalent américain, la US Open Cup. Il n’a toutefois pas pris tout le mérite.

«Je suis très fier, mais je dois être honnête et partager ce trophée avec Nick De Santis et Rémi Garde, ils ont fait l’essentiel du travail au cours de la saison. Je n’ai fait que la finition.»

Tout de suite après, tous les joueurs ont envahi la salle de presse en chantant et lui ont fait prendre une bonne douche de bière pendant que Cabrera riait de bon cœur.

«C’est une victoire très gratifiante parce que non seulement avons-nous battu nos rivaux, mais nous l’avons fait sur leur terrain», a lancé Cabrera.

«Ça sera fantastique pour la ville, pour les joueurs, de participer à la Ligue des champions, a-t-il ajouté. On a la possibilité de bâtir quelque chose de plus grand.»

Grossière erreur

L’officiel Drew Fischer et ses adjoints ont raté un jeu qui est devenu un tournant de la rencontre, en seconde demie.

Sur un centre montréalais, Auro Jr a plongé maladroitement et a repoussé le ballon de la main dans sa propre surface, mais personne n’a vu la faute et comme il n’y a pas de révision vidéo au Championnat canadien, le Bleu-blanc-noir n’a jamais obtenu le tir de pénalité auquel il avait droit.

Dire que même les partisans du Toronto FC dans les gradins ont reconnu qu’il y avait main sur le jeu. Ça ne fait que confirmer l’ignominie de l’arbitrage souvent bâclé dans cette compétition.

Cette décision ratée est revenue hanter l’Impact puisque cinq minutes plus tard, Tsubasa Endoh profitait de la confusion après un coup de pied de coin pour donner les devants aux siens à la 70e minute.

Merci Jozy

Si l’Impact est rentré au vestiaire sur une égalité de 0 à 0, c’est surtout parce qu’Altidore avait le compas à côté de l’œil.

Le gros attaquant torontois a eu quatre très bonnes chances de lancer les siens en avant au cours de la première demie, mais les a toutes ratées.

Il a d’abord envoyé un coup franc dans une autre galaxie, puis a répété la même erreur alors qu’il se trouvait seul devant Diop.

L’Américain a ensuite tout fait pour marquer en envoyant notamment valser un défenseur, mais n’a pas pu aller au bout de son attaque. Et finalement, dans les arrêts de jeu, il s’est blotti derrière un défenseur pour effectuer un tir qu’il a un peu trop croisé, ratant le poteau droit par quelques dizaines de centimètres.