GEN-

Crédit : STEVE MADDEN/AGENCE QMI

Football universitaire RSEQ

Les Carabins sont de retour au boulot

Publié | Mis à jour

MONTRÉAL – Après la victoire de 23 à 18 contre le Rouge et Or de l’Université Laval et une semaine d’inactivité, les Carabins de l’Université de Montréal ont repris l’entraînement, eux qui entament le dernier droit de la saison régulière.

L’entraîneur-chef Danny Maciocia a décidé de profiter de la semaine de pause pour donner à ses footballeurs un vrai congé, c’est-à-dire pas d’entraînement du tout. Le pilote de 52 ans a expliqué qu’il a fait ce choix pour permettre aux siens de soigner leurs petits bobos et pour qu’ils en profitent pour se concentrer sur le volet académique.

«Ce sont des étudiants-athlètes et ils doivent aller à l’école, a indiqué le coach, dont la formation présente un dossier de 4-0. Dans la semaine avant le match contre Laval, ils ont peut-être été moins assidus en classe. Nous voulions leur donner une chance de se reprendre, car l’objectif premier est toujours que nos joueurs obtiennent un baccalauréat lors de leur séjour à l’Université de Montréal.»

Maciocia avait également un autre objectif derrière la tête.

«Je voulais également leur donner une semaine de congé en espérant qu’ils allaient s’ennuyer du football. Je voulais qu’ils soient excités de revenir sur le terrain, de s’entraîner et de se préparer pour notre prochain match.»

Le grand manitou des Carabins a atteint son but, si l’on se fie aux propos de Dimitri Morand.

«Ça fait du bien d’être de retour sur le terrain, a dit le quart-arrière avant l’entraînement des siens. Nous partageons tous le même sentiment dans le vestiaire, tout le monde s’ennuyait du football, et ce, même si nous n’avons pas pratiqué juste pendant une semaine.»

Morand met les bouchés doubles

S’il n’a pas enfilé ses épaulettes et son casque, Morand n’a toutefois pas chômé pendant sa semaine de répit, lui qui n’est pas satisfait de ses performances jusqu’à présent.

«Je dois être capable de commencer les matchs du bon pied, de compléter des passes faciles et mettre mes gars en confiance. Je n’amorce pas les rencontres de la bonne façon. Je ne distribue pas le ballon comme je le souhaite», a affirmé celui qui a complété 66 de ses 106 passes tentées cette saison.

Conscient qu’il doit en faire davantage, Morand a pris les choses en main.

«Je dois revenir à la base, je dois porter attention aux petits détails et à ma mécanique. J’ai mis beaucoup d’attention sur ça dans ma semaine de congé. J’ai pris le temps de regarder l’ensemble des parties que nous avons joué. Je pense qu’avec les efforts que j’ai mis, je vais être en mesure d’être plus constant et donner à mes coéquipiers ce qu’ils méritent.»

Morand et ses acolytes chez les Carabins pourront découvrir si ses efforts ont porté fruit, alors qu’ils se frotteront aux Stingers de Condordia, vendredi soir, au CEPSUM.