Alouettes de Montréal

«Je ne peux pas faire ça» -Vernon Adams fils

Publié | Mis à jour

La suspension d’un match à Vernon Adams fils cause des maux de tête aux Alouettes en vue du duel contre les Lions de la Colombie-Britannique, samedi à Vancouver, et le quart-arrière en est bien conscient.

«Je dois être meilleur que cela, a reconnu Adams fils après l’entraînement des siens, mardi. Je suis le quart-arrière. Je veux être le joueur de concession et le visage de cette équipe. Je ne peux pas faire ce genre de chose.»

Adams fils a été puni par la Ligue canadienne de football pour un incident survenu au quatrième quart de la superbe remontée des Alouettes, qui a permis à la formation montréalaise de vaincre les Blue Bombers de Winnipeg 38 à 37, samedi, au stade Percival-Molson. Matthew Shiltz dirigera l’attaque des Oiseaux contre les Lions.

Après avoir lancé une interception, Adams fils a eu une altercation avec Adam Bighill. Il a notamment arraché le casque du joueur des Blue Bombers et a tenté de le frapper alors que les deux hommes étaient au sol.

Le passeur de 26 ans a choisi de ne pas porter la décision de la LCF en appel.

«Ça m’a frappé, car je ne suis pas ce genre de joueur, a plaidé Adams fils. J’ai su immédiatement après l’incident que j’avais mal agi. Je me suis éloigné de l’équipe pendant deux minutes pour prendre quelques grandes respirations. Je me suis [ensuite] excusé auprès de mes coéquipiers.»

Adams fils a de nouveau présenté ses excuses à toute l’équipe mardi. Il a aussi contacté Bighill peu de temps après la rencontre de samedi.

Mauvais moment

Cette suspension arrive à un bien mauvais moment pour les Alouettes, qui auraient pu profiter d’un bel élan après avoir réussi la plus importante remontée de leur histoire. Adams fils, nonobstant son excès de colère, a d’ailleurs été tellement impressionnant qu’il a été nommé joueur par excellence de la dernière semaine dans la LCF.

«C’est un de mes meilleurs matchs, mais mes coéquipiers m’ont bien fait paraître, a affirmé le passeur. Jake [Wieneke, aussi honoré par la LCF mardi] a réussi des attrapés incroyables sur plusieurs deuxièmes essais, DeVier Posey a contré des plaqués et la ligne à l’attaque m’a donné cette petite seconde de plus.»

Maturité

Sans surprise, l’entraîneur-chef Khari Jones n’est pas content d’être privé de son quart partant contre les Lions.

«C’était une grosse erreur de sa part et il sait que l’équipe se retrouve dans une situation difficile à cause de lui, mais nous allons nous en sortir. Les gars se sont mobilisés», a-t-il indiqué.

Cela dit, Jones a apprécié l’attitude d’Adams fils après l’incident et après l’annonce de sa suspension par la LCF.

«Il paye le gros prix et l’équipe aussi, a-t-il ajouté. Toutefois, ce genre de chose arrive dans le feu de l’action. Tu fais quelque chose que tu regrettes par la suite. Assumer son geste, admettre que tu as eu tort et accepter les conséquences sont des signes de maturité.»