Crédit : Aaron Doster-USA TODAY Sports

MLS

Le top 5 de la semaine en MLS

Publié | Mis à jour

L’attaquant d’Atlanta United Josef Martinez a marqué la 29e semaine de la saison 2019 pour les bonnes et les mauvaises raisons.

Le Vénézuélien s’est d’abord distingué en marquant deux buts contre Cincinnati, dont un très beau (nous y reviendrons), ce qui lui a permis de faire secouer les cordages dans un 15e match de suite.

Ensuite, Martinez a quitté le match des siens, samedi contre les Earthquakes, après avoir subi une blessure à un genou. Il devra probablement s’absenter durant quelques semaines. Atlanta, qui a connu sa part de succès en deuxième moitié de saison, devra composer sans son meilleur joueur alors que les éliminatoires approchent dangereusement.

Crédit photo : Jason Getz-USA TODAY Sports

Il sera intéressant de voir comment réagira l’entraîneur Frank De Boer...

Sinon, il n’y a désormais qu’une place disponible, dans l’Est, afin d’entrer en éliminatoires. À l’heure actuelle, le Revolution apparaît en très bonne position pour l’obtenir. Il faudra une suite de crampes massives au cerveau pour que les hommes de Bruce Arena laissent filer leur chance...

Ce qui veut dire que l’Impact est, à toutes fins pratiques, éliminé de la course, même s’il conserve mathématiquement des chances d’y arriver. Le club, qui n’a pas fait un mauvais match dans la défaite de samedi contre le Galaxy, mettra sans doute tous ses œufs dans le panier du Championnat canadien : s’il concrétise sa victoire dans le match-retour de la finale, mercredi à Toronto, c’est la Ligue des champions de la CONCACAF qui l’attend.

C’est quand même un intéressant prix de consolation pour une saison qui se sera terminée en queue de poisson à Montréal.

Si la cause est pratiquement entendue dans l’Est au chapitre des éliminatoires, dans l’Ouest, c’est tout l’inverse.

Pour l’instant, avec environ deux semaines à écouler à la saison régulière, il n’y a que le Los Angeles FC, meneur au classement depuis le début de la campagne, qui a confirmé sa place. C’est donc dire que derrière, ce sera la cohue : six points seulement séparent la deuxième de la huitième position. Entre Seattle, Minnesota, le Galaxy, Salt Lake, Dallas, San Jose et Portland, il y en a un qui ratera l’objectif.

Les matchs des prochains jours risquent d’être émotifs...

Et sur ce, voici le top 5 de la semaine en MLS:

Evan frustre Zlatan

Capable du meilleur et du pire, parfois dans un même match, le gardien de l’Impact Evan Bush a néanmoins privé l’incontournable Zlatan Ibrahimovic d’au moins deux buts en deuxième demie, samedi. «Ibra» veut le soulier d’or. Il lui faut des buts. Il aurait pu finir le match avec un tour du chapeau, mais il n’a marqué qu’une fois. L’Impact a perdu le duel, et Bush a aussi gaffé au cours de la rencontre, mais ses arrêts contre le grand Suédois étaient spectaculaires.

 

Manota endort Sané

Lamine Sané, défenseur d’Orlando City, en a pourtant vu d’autres. Le vétéran, passé par la Bundesliga allemande durant sa carrière, s’est fait ridiculiser par Mauro Manotas, du Dyanmo, sur le but qui a donné la victoire à Houston, samedi. Christian Ramirez a rarement marqué un but aussi facile!

L’opportunisme du «Cobra»

Profitant d’un double cafouillage d’Alex Ring, du NYC FC, Zdenek Ondrasek s’est montré vif et opportuniste en marquant à la volée son cinquième but de la saison. Ce filet a permis à Dallas d’arracher un gros point à l’une des meilleures formations de la MLS.

Encore Kamara

Abonné régulier à cette chronique, l’increvable Kei Kamara s’est offert une «bicyclette» pour relancer les Rapids, samedi, contre le Sporting à Kansas City. La formation du Colorado l’a finalement emporté 3-2 pour conserver un espoir minime de se qualifier pour les éliminatoires.

Magnifique Josef

 

S’il ne marque plus cette saison, Josef Martinez aura fermé son compteur 2019 sur une beauté :