Football universitaire RSEQ

Victoire du Rouge et Or contre McGill

Publié | Mis à jour

Dans le match le plus âprement disputé entre le Rouge et Or de l’Université Laval et McGill depuis des lunes, les champions de la Coupe Vanier ont signé une victoire de 37-17 cet après-midi au PEPS devant une foule de 14 169 amateurs.

Après une première demie au coude à coude, le Rouge et Or a dominé la deuxième demie 20-0 pour filer vers sa troisième victoire de la saison contre une défaite. La défensive lavalloise a blanchi McGill en deuxième demie. La fiche des visiteurs est maintenant d’un gain et trois revers.

À son premier départ en carrière dans les rangs universitaires, Thomas Bolduc a complété 12 de ses 25 passes pour 156 verges. Utilisé comme quart-arrière à la porte des buts, le centre arrière et ancien pivot Félix Garand-Gauthier a réussi deux touchés.

Troisième quart

Avec un pointage égal de 17-17 après 30 minutes, le Rouge et Or a été la seule équipe à s’inscrire à la marque au 3e quart. Deux placements de David Côté et un touché de sûreté ont été les seuls points.

Alec Poirier a réussi une interception qu’il a ramenée jusqu’au 6 de McGill, mais le Rouge et Or a dû se contenter d’un placement. William Lavoie a de son côté bloqué un botté de dégagement pour un deuxième match consécutif, séquence qui a procuré un touché de sûreté aux locaux.

Départ canon

McGill a amorcé le match sur les chapeaux de roues. Après un bon retour sur le botté d’envoi, Mathieu Soucy a capté une passe de 54 verges de Dimitrios Sinodinos deux jeux plus tard pour le majeur.

L’offensive des visiteurs a poursuivi son bon travail. Après une passe de 34 verges à l’ailier rapproché Jean Bidaux qui a causé des maux de tête à la défensive du Rouge et Or en première demie, Pearce Dumay a complété le travail avec une réception de 18 verges pour le majeur.

L’offensive a démontré ses premiers signes de vie à la fin du premier quart quand David Côté a ouvert la marque avec un placement de 38 verges.

Laval a inscrit son seul touché de la première demie après 45 secondes au 2e quart. Utilisé comme quart-arrière à la porte des buts, Félix Garand-Gauthier a atteint la zone payante sur une faufillade de deux verges. Une interception du secondeur Kean Harelimana ramenée sur 21 verges a pavé la voie au majeur du Rouge et Or qui a repris le ballon à la ligne de 15 de McGill.

Un autre placement de Côté encore sur 38 verges a procuré les devants 17-14 au Rouge et Or pour la première fois du match, mais Findlay Brown a ramené les deux équipes à la case départ sur une distance de 27 verges.

Trois interceptions pour le Rouge et Or

Il s’en est fallu de peu pour que le secondeur Alec Poirier réussisse son premier touché dans les rangs universitaires.

Poirier a réussi une interception aux dépens du quart-arrière réserviste Jacob Samuels, venu en relève de Dimitrios Sinodinos pour un jeu tôt au 3e quart. Le secondeur de 2e année a réussi un retour de 49 verges jusqu’à la ligne de 6 de McGill.

«Je pensais me rendre, a-t-il mentionné. Au lieu de rester sur mes pieds, j’ai sauté pour éviter le plaqué du joueur de McGill, et ce ne fut pas une bonne décision. À la pause de la demie, les entraîneurs nous ont dit que nous n’avions pas joué à notre niveau.»

Auteur d’un larcin lui aussi tout comme Zack Fitzgerald en fin de match, Kean Harelimana a pavé la voie au premier touché du Rouge et Or. «Cette interception a fait du bien, a reconnu le secondeur de 3e année. En défensive, on n’a pas connu le début souhaité, mais on s’est ressaisis. C’est rare qu’on se retrouve en retard par 12 points à la maison, et ce jeu a calmé les affaires. On savait qu’il restait du temps en masse.»

En deuxième demie, le coordonnateur défensif Marc Fortier a apporté certains ajustements, notamment en présentant plus souvent une défensive de zone au lieu de jouer de l’homme à homme. «En partant, il y a eu un affrontement qui favorisait McGill, a-t-il indiqué. Sur la série suivante, on pensait avoir un bon affrontement, mais ils ont néanmoins complété un long jeu. Ils ont bien utilisé le 86 [Jean Bidaux], qu’on avait peu vu.»

Pour un deuxième match consécutif, William Lavoie a bloqué un dégagement, séquence qui s’est terminée par un touché de sûreté puisque le botteur a recouvert le ballon dans la zone des buts. «On a encore des choses à peaufiner, mais je pense que ce fut notre meilleur match sur les unités spéciales», a mentionné le centre arrière qui a obtenu sa première course en carrière en plus d’évoluer sur certaines formations musclées. «Ça fait du bien de jouer en offensive. Quant à ma course, ce fut un retour aux sources, et j’ai cassé la glace. Je fais ce qu’on me demande.»

Deux touchés

Utilisé comme quart-arrière à la porte des buts, le centre arrière Félix Garand-Gauthier a réussi les deux touchés du Rouge et Or sur des faufilades de deux et une verges respectivement.

«C’est le fun, mais je n’ai pas grand mérite, a mentionné l’ancien quart-arrière des Nordiques de Lionel-Groulx. C’est la ligne offensive qui fait le travail.

«J’ai longtemps été quart-arrière, et ce n’est pas un problème. On tente de garder ce que Hugo [Richard] faisait dans les dernières années.»

David Côté a égalé un record personnel avec cinq placements en plus d’effectuer tous les bottés pour la première fois dans les rangs universitaires.

«Je n’ai rien fait de spectaculaire, mais j’ai bien placé le ballon, a-t-il expliqué. Je prenais plus mon temps qu’à Montréal. J’étais plus calme, et McGill mettait peu de pression. Quant aux placements, tu dois les mettre dedans, que ça soit 20 ou 50 verges.»