Crédit : MARC GRANDMAISON/AGENCE QMI

Canadiens

Où est «KK»?

Où est «KK»?

Michel Bergeron

Publié 21 septembre
Mis à jour 21 septembre

Quelqu’un peut me dire si Jesperi Kotkaniemi est arrivé à Montréal? Je suis désolé, mais je ne l’ai pas vu encore.

J’ai cru lire quelque part qu’il s’était présenté avec quelques livres de muscles en plus. Tant mieux pour lui. Maintenant, il faudrait qu’on le voie sur la patinoire !

J’ai l’impression que «KK» se prend déjà pour un vétéran dont le rôle est assuré. Le Finlandais pourrait avoir la surprise de sa vie au terme du camp parce que personne ne pourra me convaincre que Ryan Poehling n’est pas passé devant lui depuis le début.

Hier, on apprenait, malheureusement, que Poehling avait été victime d’une commotion cérébrale mercredi à Bathurst. Attendons de voir pour la suite, car je pense que s’il revient en santé rapidement, sa place sera à Montréal. On pourrait en dire autant de Suzuki, tandis que pour Fleury, il faudra voir comment se dessinera la brigade défensive de l’équipe.

Mais au final, la confirmation d’un poste dans le circuit Bettman à l’un ou l’autre de ces jeunes signifiera aussi le retrait d’un vétéran.

Il faut aussi prendre en considération que Poehling joue au centre, et que plus je vois Suzuki, plus je pense que sa place est également au poste de pivot. Il y aura des décisions intéressantes à prendre si le jeune «KK» ne se remet pas rapidement au travail.

Place aux jeunes

Lors de chaque camp d’entraînement, les entraîneurs des équipes de la LNH répètent la même chose : tout le monde aura une chance de se faire valoir. Ce cliché pourrait, pour une fois, être vrai chez les Canadiens de Montréal cette saison puisque les jeunes Ryan Poehling, Nick Suzuki et Cale Fleury sont en train de prouver qu’ils ont davantage leur place dans la LNH que certains vétérans.

Ce n’est pas un secret que la Ligue nationale de hockey est une ligue de jeunes. Depuis quelque temps déjà, le directeur général du Tricolore nous parle des jeunes qui s’en viennent, à quel point l’avenir de son équipe est rose.

De ce que j’ai vu jusqu’ici, particulièrement des trois jeunots mentionnés plus haut, je me dois de lui donner raison. Poehling, Suzuki et Fleury ne se sont pas présentés au camp d’entraînement en touristes. Ils n’ont pas fait l’erreur que plusieurs jeunes joueurs commettent, soit de ne pas complètement jouer leur style par peur de déplaire aux vétérans.

Non, ils se sont présentés à Montréal avec l’idée qu’ils étaient aussi bons, sinon meilleurs, que certains joueurs établis, et ça se constate sur la patinoire. Les deux derniers matchs contre les Panthers de la Floride, d’abord à Bathurst, puis à Montréal, l’ont bien démontré.

Bon début

Je sais que ce n’est pas tout le monde qui pense comme moi, mais j’ai toujours accordé une grande importance aux rencontres préparatoires. Je sais, la majorité des matchs ne sont pas disputés avec une formation complète, mais ce que j’aime voir, c’est à quel point les joueurs en uniforme sont affamés.

Ça m’en dit beaucoup sur la fameuse attitude d’un groupe ainsi que son état d’esprit à l’approche de la vraie saison. Je suis obligé d’admettre que j’aime ce que je vois du Tricolore depuis le début. Trois victoires en trois parties et une éthique de travail fort satisfaisante, et je suis convaincu que Bergevin, Claude Julien et tout le personnel hockey du CH en sont ravis.

Gagner à tout prix

On va se le dire : la direction actuelle des Canadiens n’a pas droit à l’erreur cette année. Il est impensable que l’équipe ne participe pas aux séries éliminatoires, car ça pourrait clairement signifier la fin de l’ère Bergevin.

C’est pourquoi il faut faire de la place aux jeunes. Eux, ils ont faim et sont prêts à tout donner pour garder leur place dans la formation.

Et on est forcé d’admettre que ce n’est pas le cas de tous les vétérans.

Laine l’a échappé

Je suis désolé, mais Patrik Laine l’a échappé de façon monumentale en mettant la faute sur ses partenaires de trio pour la saison décevante qu’il a connue l’an dernier. C’est dégueulasse et épouvantable. Comment peut-on accepter qu’il porte à nouveau l’uniforme des Jets un jour? Si ce n’était que de moi, j’organiserais une partie intraéquipe et je laisserais les joueurs régler leurs comptes... Je trouve dommage de voir ce qui se passe à Winnipeg. En plus, Dustin Byfuglien n’est plus certain de vouloir jouer au hockey à nouveau. Pourquoi ne pas l’avoir dit avant? Je suis pas mal certain que les Jets n’auraient pas échangé Jacob Trouba ni laissé Tyler Myers partir. D’ailleurs, j’espère qu’on ne continuera pas à le payer quand même s’il décide de prendre une pause prolongée pour réfléchir...

Bravo à Ken Dryden

Ken Dryden a fait une sortie publique récemment pour demander à Gary Bettman d’en faire plus dans le dossier de la sensibilisation aux blessures à la tête. L’ancien gardien vedette a donné l’exemple de Stan Mikita, décédé l’an dernier et à qui on a découvert une encéphalopathie traumatique chronique (ETC). Je dis bravo à Ken Dryden. Trop peu de personnes influentes ont le courage de confronter la LNH dans ce dossier, et j’adore voir que certains utilisent leur statut pour passer des messages qui se doivent d’être passés.

Un peu de respect

J’ai été un peu choqué de voir la formation des Canadiens de Montréal et des Panthers de la Floride lors du match présenté à Bathurst mercredi dans le cadre du concours Kraft Hockeyville. Cette initiative sert à promouvoir le hockey dans toutes les régions du Canada et à aider certaines communautés à se doter d’infrastructures dignes de ce nom. Pendant ce temps, les équipes de la LNH amènent des équipes B, C ou D pour jouer devant des amateurs qui ne reverront probablement jamais un match du circuit Bettman chez eux. C’est dommage, très dommage. On dit souvent que les équipes de la LNH doivent être des ambassadrices dans leur communauté, et elles sont passées à côté d’une belle occasion, mercredi.