LHJMQ

L'année du Phœnix?

Publié | Mis à jour

La saison 2019-2020 de la LHJMQ se mettra officiellement en branle jeudi soir avec un affrontement entre les champions de la Coupe du Président et de la Coupe Memorial, les Huskies de Rouyn-Noranda, et l’Armada de Blainville-Boisbriand.

Après un interminable camp d’entraînement, il est enfin temps pour les 18 équipes de passer aux choses sérieuses et d’amorcer leur longue route vers le tournoi de la Coupe Memorial qui aura lieu à Kelowna, au mois de mai. Le Journal vous offre un survol des forces en présence dans chacune des associations. Aujourd’hui, l’Association de l’Ouest.

ARMADA DE BLAINVILLE-BOISBRIAND

La deuxième année de Bruce Richardson à la barre de l’Armada ne s’annonce guère plus facile que la première. Certes, le fait que le chemin est ouvert pourrait permettre au club des Basses-Laurentides de grappiller quelques points ici et là, mais difficile d’imaginer l’Armada se classer au-delà de la cinquième place dans le meilleur des mondes. Sélectionné en deuxième ronde par les Islanders de New York au mois de juin, l’arrière format géant Samuel Bolduc sera la principale attraction au sein de la flotte. Il ne faut pas non plus oublier le gardien Émile Samson.

VOLTIGEURS DE DRUMMONDVILLE

On peine toujours à se remettre de l’élimination crève-cœur en demi-finales des séries du printemps dernier à Drummondville où les Voltigeurs tentaient le tout pour le tout. Philippe Boucher a repris du service comme directeur général un an après sa démission chez les Remparts. Plusieurs vétérans ne seront pas de retour et Xavier Simoneau ne pourra tout faire seul. En défense, seul Thomas Pelletier aura un peu d’expérience, alors que le gardien Anthony Morrone ne soufflera pas souvent devant sa cage.

OLYMPIQUES DE GATINEAU

Jeunes et affamés, les Olympiques tenteront de causer une surprise dans l’Ouest cette saison. Il sera intéressant d’épier le jeu du premier choix (quatrième au total) Zachary Dean, qui s’est bien comporté en matchs préparatoires. L’autre choix de première ronde, le défenseur Olivier Boutin, a aussi percé l’alignement. Invité au camp des Red Wings de Detroit, Mathieu Bizier campera un rôle principal à l’attaque. L’apport des vétérans Carson MacKinnon et Matthew Grouchy sera crucial dans les succès de l’équipe qui disputera une dernière campagne complète au vétuste centre Robert-Guertin.

HUSKIES DE ROUYN-NORANDA

Après avoir logé parmi les puissances pendant quatre années durant lesquelles ils ont remporté deux championnats éliminatoires et une Coupe Memorial, les Huskies vivront l’envers de la médaille. Si le champagne vient à peine d’arrêter de couler, la gueule de bois sera moins pénible à endurer que celle du Titan pour les amateurs de Rouyn. À seulement 18 ans, Alex Beaucage, un espoir de l’Avalanche, dirigera l’attaque. Après avoir évolué dans l’ombre de Samuel Harvey, le gardien Zachary Émond aura enfin la tâche de numéro un, lui qui sera une monnaie d’échange intéressante aux Fêtes.

CATARACTES DE SHAWINIGAN

Voilà un effectif qui risque d’être l’une des belles histoires de cette campagne. C’est une saison importante en Mauricie. L’entraîneur Daniel Renaud, qui en est à sa dernière année de contrat, a une tonne de jeunes prometteurs sous la main en Mavrik Bourque, William Veillette, Olivier Nadeau et Xavier Bourgault. À sa deuxième saison, le Suisse Valentin Nussbaumer est déjà acclimaté à l’environnement tandis que les attentes sont élevées envers le Russe Vasily Ponomarev, qui pourrait entendre son nom en première ronde au prochain repêchage de la LNH. Tout ce beau monde devrait causer des dommages. La défensive représente toutefois un point d’interrogation.

PHŒNIX DE SHERBROOKE

L’heure de gloire est-elle enfin arrivée en Estrie ? Le Phœnix présentera sans doute l’alignement le plus dangereux de sa jeune histoire débutée en 2012 dans une conférence où la voie est complètement libre. Capitaine et espoir des Penguins de Pittsburgh, Samuel Poulin sera le chef de file de la troupe de Stéphane Julien, qui doit livrer la marchandise après avoir reçu un vote de confiance de ses patrons. Il sera notamment entouré de Benjamin Tardif, Alex-Olivier Voyer, Félix Robert et de l’Allemand Taro Jentzsch. L’acquisition de Xavier Parent, qui a vécu le long printemps des Mooseheads et le tournoi de la Coupe Memorial, ajoutera du mordant à l’attaque. Seule ombre au tableau : leur duo inexpérimenté devant le filet.

FOREURS DE VAL-D’OR

Les Foreurs livreront une chaude lutte pour le deuxième rang de la conférence avec Shawinigan et Victoriaville. À la troisième année de son cycle de reconstruction, l’heure est venue pour l’équipe de faire un pas de géant sous les ordres de Pascal Rhéaume, qui en sera à sa deuxième campagne. Le retour du quart-arrière David Noël sera bénéfique, lui qui n’a pu s’entendre avec les Blues de St. Louis. Maxence Guénette et Jérémy Michel seront des atouts importants. On surveillera attentivement les débuts de Justin Robidas, le deuxième choix au total du dernier repêchage, qui a été électrisant pendant le calendrier préparatoire.

TIGRES DE VICTORIAVILLE

Surprenants l’an dernier, les Tigres voudront poursuivre dans la même veine alors qu’ils profiteront du retour de la plupart de leurs joueurs pour cette nouvelle édition. La paire russe formée par Mikhail Abramov et Egor Serdyuk malmènera les défensives adverses pendant que Tristan Côté-Cazenave sera l’un des meilleurs portiers de la LHJMQ. D’ailleurs, les premiers mois du calendrier dicteront l’orientation que privilégiera la direction des Tigres dans le dossier du cerbère de 20 ans à la période des Fêtes.