Impact

L'Impact enlève la première manche

Publié | Mis à jour

L’Impact a disputé son meilleur match depuis des lunes pour remporter une victoire de 1 à 0 contre le Toronto FC, dans le premier segment de la finale du Championnat canadien, mercredi au stade Saputo.

Il n’y avait que 10 807 spectateurs, mais l’ambiance était festive avec un match drôlement divertissant, une rareté au stade Saputo cette saison.

C’est Nacho Piatti, toujours l’homme des grandes occasions, qui a été l’unique marqueur en première demie. Clément Diop, brillant par moments, a récolté le jeu blanc.

«Clément a répondu présent, il a travaillé toute l’année pour ce moment-là. Pour moi, il aurait mérité plus de matchs», a souligné Zachary Brault-Guillard après le match.

Mine de rien, l’Impact est presque parfait en Championnat canadien avec une fiche de 4-0-1.

«Il était important qu’on se débarrasse du poids qu’on traînait sur nos épaules après deux défaites à domicile», a noté Wilmer Cabrera.

Changement de plan

Dans un match bien maîtrisé, il y a un seul hic, une avance d’un petit but risque de ne pas être suffisante lors du match retour à Toronto, mercredi prochain.

Autre problème, Saphir Taïder a reçu un carton jaune un peu bête qui lui fera manquer le match retour en raison d’une accumulation de cartons.

Bojan Krkic a quant à lui quitté en toute fin de première demie en raison d’une blessure, tout comme Maxi Urruti, qui est pour sa part sorti en civière en fin de match après un tacle musclé de Drew Moor.

Ces blessures pourraient changer le plan de gestion prévu pour Piatti, qui devait rester à Montréal ce week-end plutôt que d’accompagner l’équipe à Los Angeles pour affronter le Galaxy samedi.

«On ne pouvait pas prévoir que Maxi et Bojan se blesseraient. On prévoyait que Nacho reste ici en fin de semaine pour se reposer pour mercredi prochain, mais il est possible qu’il doive faire le voyage à Los Angeles», a expliqué Cabrera.

Montrer les dents

Pour la première fois depuis longtemps, l’Impact a montré les dents dès le début de la rencontre, exerçant beaucoup de pression en territoire torontois.

Piatti s’est montré particulièrement actif, semant le doute à chacune de ses incursions dans la surface ennemie.

L’Argentin a finalement ouvert les hostilités en décochant un puissant missile d’une trentaine de mètres qui a battu Alex Bono dans la lucarne droite.

S’il n’a marqué que trois fois en MLS cette saison, Piatti se reprend drôlement en Championnat canadien puisqu’il s’agit de son quatrième but de la compétition.

Incompréhensible

Wilmer Cabrera y est allé d’une décision incompréhensible quand il a décidé de remplacer Krkic par Urruti pendant les arrêts de jeu de la première demie.

L’attaquant espagnol a haussé les épaules en se dirigeant vers le banc des siens, lui aussi médusé par la décision, surtout qu’il avait marqué trois minutes plus tôt, un but qui a été rappelé pour cause de hors-jeu.

Les deux hommes ont eu une bonne discussion quand Bojan est rentré au banc. Il semblait alors plus calme.

«Bojan a ressenti quelque chose sur son but refusé. Je ne voulais pas le perdre, j’ai décidé de le retirer rapidement même s’il voulait continuer», a expliqué Cabrera pour justifier sa décision.

Espoir

Plus que tout, cette victoire était essentielle pour redonner espoir aux partisans, qui commencent à en avoir assez de cette saison qui est en train de finir en queue de poisson.

Mais le travail est loin d’être terminé, il reste un gros match à jouer au BMO Field dans une semaine.

«On a fait le premier pas, il nous reste un gros pas de géant là-bas», a lancé Brault-Guillard.

«Nous menons après la première manche de cette finale. Je ne m’inquiète pas pour le match à Toronto», a lancé Cabrera avec une certaine confiance.