Charles Hamelin

Photo : Charles Hamelin Crédit : Dominick Gravel/Agence QMI

Patinage

Charles Hamelin doit renoncer aux Championnats canadiens

Publié | Mis à jour

Une blessure persistante à une cheville force Charles Hamelin à faire l’impasse pour la première fois de sa carrière sur les Championnats canadiens de patinage de vitesse prévus en fin de semaine à Montréal.

Le doyen de l’équipe canadienne de courte piste se prévaut du privilège d’exemption accordé par Patinage de vitesse Canada en cas de blessure. Au terme du délai de 30 jours qui lui est alloué, soit à la mi-octobre, Hamelin devra démontrer s’il est rétabli afin de se joindre au groupe des huit patineurs admissibles aux compétitions internationales de la prochaine saison. Ceux-ci seront sélectionnés lors de l’événement à l’aréna Maurice-Richard, de vendredi à dimanche.

«J’en ai parlé avec les médecins et les physiothérapeutes. Ça ne vaut pas la peine de prendre la chance de "rusher", d’essayer de patiner et de courir le risque d’aggraver ma cheville au moment où je pourrais prendre plus de temps afin d’être correct pour participer à des courses», a expliqué l’athlète de 35 ans, mardi, au terme d’un entraînement à Montréal.

À cause de sacs d’épicerie!

Cette entorse à la cheville droite qui tarde à guérir est frustrantes, car elle est survenue aussi loin qu’à la fin du mois de mai dernier, pendant qu’il retirait des sacs d’épicerie de sa voiture. Les bras chargés, Hamelin a posé involontairement le pied dans un trou du pavé, causant une entorse interne et externe à sa cheville.

«Trente secondes plus tard, j’étais au bord des larmes et j’ai vu clairement une bosse de la grosseur d’une balle de baseball apparaître sur le dessus de ma cheville. J’ai tout de suite dit : ça ne va pas», a-t-il raconté.

Hamelin a dû se tenir éloigné durant un mois de la patinoire, limitant son entraînement en piscine et sur un vélo stationnaire, et se contentant de musculation et de physiothérapie. Il a depuis recommencé à patiner, mais la pression qu’exerce sa bottine moulée sur un tendon sensible l’empêche d’effectuer des départs et des accélérations.

La carrière continue

Après des participations à quatre Jeux olympiques, marquées par cinq médailles dont trois en or, le patineur le plus prolifique de l’histoire de la courte piste prévoit attaquer sa 17e saison en Coupe du monde. Cette tuile ne vient pas relancer sa réflexion sur son objectif prudent de vivre les prochains Jeux à Pékin en 2022.

«Zéro. Mon but est de revenir pour recommencer à patiner durant des courses. Je suis en train de retrouver le bon "feeling" de glace. Si je fais toutes les choses de la bonne façon, je vais en ressortir gagnant», a-t-il affirmé.