Impact

Qu'a dit Joey Saputo aux joueurs après la défaite?

Publié | Mis à jour

Après la défaite de 1-0 contre le FC Cincinnati, samedi, les joueurs de l’Impact de Montréal ont reçu la visite du propriétaire Joey Saputo.

Écoutez l'entrevue de Samuel Piette à «JiC» dans la vidéo, ci-dessus.

Certes, il n’est pas descendu de sa suite pour lancer des fleurs aux porte-couleurs du Bleu-blanc-noir, qui ont laissé la pire équipe du circuit les battre dans leur forteresse.

«Ce n’était pas pour nous féliciter, a raconté le milieu Samuel Piette, lundi, à l’émission ‘JiC’ sur les ondes de TVA Sports. C’était pour montrer qu’il était présent et qu’il est derrière nous jusqu’à la fin.»

Une caméra de TVA Sports a capté en direct des images de Saputo qui faisait les cent pas dans sa loge. Celui qui a confié la présidence du club à Kevin Gilmore en janvier dernier était loin de se douter que son équipe vivrait une crise en fin de saison après un début d’année rempli de promesse.

«On vit une période difficile, a reconnu Piette. Tant nous, les joueurs, que les gens qui travaillent dans les bureaux tous les jours.

«Mais il reste (de belles) opportunités devant nous et c’est à nous de renverser tout ça, en commençant par mercredi en finale du Championnat canadien.»

Les Ultras en furie

Autre moment fort après le match Cincinnati-Montréal, c’est la réaction des UItras à l’endroit des joueurs qui se dirigeaient vers le vestiaire.

Le groupe de partisans passionnés n’y est pas allé de main morte lorsque les représentants de l’Impact défilaient sur le terrain, les huant copieusement. Piette avait vécu pareille situation après une contre-performance contre DC United.

«C’est venu me chercher, évidemment, a commenté celui qui a préféré ne pas s’emporter au moment des faits. Je me suis dit que garder une attitude neutre était peut-être mieux pour moi ainsi que pour tout le monde.

«Les émotions étaient les mêmes que contre DC United.»

En attente d’un contrat

Piette, qui a été acquis en août 2017 à la suite d’un transfert du CD Izarra, dispute sa deuxième saison complète avec l’Impact.

Le Québécois de 24 ans est l’un des joueurs les plus courtisés par les partisans et les médias, mais son entente viendra à échéance après la présente campagne.

Le fait que ce dossier tarde à être réglé l’agace-t-il? Fort possible. II n’en demeure pas moins que l’athlète de Repentigny ne se voit pas quitter l’organisation.

«Je le dis publiquement. Moi mon but est de demeurer avec l’Impact. Je suis super bien ici. Ma famille est ici. Je m’entends bien avec tout le monde.

«De jouer du football professionnel ici à Montréal, je ne peux demander mieux. J’aimerais bien rester.»