Impact

On est loin du cartel de Cali!

Publié | Mis à jour

Wilmer Cabrera n’a pas du tout été dérangé par la visite impromptue de Joey Saputo dans le vestiaire après la défaite de 1-0 contre le FC Cincinnati, samedi soir.

L’entraîneur-chef de l’Impact a déjà vécu bien pire situation alors qu’il jouait encore dans son pays natal, la Colombie, au moment où sévissait toujours le célèbre cartel de Cali, une organisation mafieuse de narcotrafiquants qui possédait l'América de Cali, pour qui Cabrera a joué de 1990 à 1997. À l'époque, l'équipe était financée par les frères Orejuela, les chefs du cartel.

«Je sais que vous regardez tous la série télévisée Narcos, a lancé Cabrera aux journalistes en point de presse, lundi. À cette époque, je jouais pour l’América de Cali. C’était un environnement de travail bien plus difficile! C’était épeurant! Je n’ai aucun problème avec ça (l’intervention de Saputo).»

Voyez le reportage de Nicolas A Martineau dans la vidéo ci-dessus.

«Un bon état d’esprit»

L’Impact tentera de se relever à l'occasion du match-aller de la finale du Championnat canadien contre le Toronto FC, mercredi, au Stade Saputo.

Cabrera a assuré que sa troupe aborde cette rencontre «avec un bon état d’esprit».

«Ce sera spécial contre notre grand rival torontois. Nous devons oublier le passé. Les joueurs sont motivés. Ils ont déjà participé à des finales, alors ils savent ce qu’ils doivent faire pour connaître du succès. Ça ne me dérange pas que nous sommes considérés comme les négligés.»