Crédit : Ben Pelosse/ Le Journal de Montreal

LNH

10 joueurs qui ont raté le camp d’entraînement

Publié | Mis à jour

Beaucoup de jeunes joueurs, dont Mitch Marner, Patrik Laine, Brayden Point, sont encore sans contrat dans la Ligue nationale de hockey (LNH).

Voici plusieurs exemples récents de joueurs qui ont manqué le camp d’entraînement pour des disputes contractuelles.

William Nylander

L’an dernier, William Nylander a attendu la date limite du 1er décembre avant de parapher une entente avec les Maple Leafs de Toronto. Sa «patience» a payé, puisque celui-ci a obtenu un contrat de six ans et une moyenne de 7,5 millions $ par année. Espérons pour les Leafs que Nylander donnera plus que ses 27 points en 54 matchs de la saison dernière.

Ryan O’Reilly

Lors du dernier lock-out, en 2012-2013, Ryan O’Reilly a failli devenir une exception deux fois. Premièrement, il aurait pu ne pas jouer de la saison puisqu’il n’avait pas signé avant le 1er décembre avec l’Avalanche du Colorado. En raison du lock-out, ce règlement ne s’est pas appliqué. Deuxièmement, il aurait pu devenir le deuxième joueur à accepter une offre hostile, lorsque les Flames de Calgary ont offert 10 millions $ sur deux ans à l’attaquant. L’Avalanche a finalement égalé l’offre à la fin de février.

P.K. Subban

Également lors du dernier lock-out, Subban a raté le camp d’entraînement avant de signer avec le Canadien de Montréal le 28 janvier 2013. Ça n’a pas empêché le dynamique défenseur de remporter le trophée Norris, remis au meilleur défenseur, en vertu d’une saison de 38 points en 42 rencontres. Subban a finalement obtenu un contrat de 9 millions $ pour huit ans après être passé devant un arbitre en 2014.

Johnny Gaudreau

Le jeune joueur des Flames a signé son contrat de 2016 deux jours avant le début de la saison. Il venait de produire 78 points et était parmi les 10 meilleurs pointeurs de la ligue. Rater le camp d’entraînement ne l’a pas aidé, lui qui a obtenu les pires statistiques de sa carrière, avec 61 points et seulement 18 buts en 72 matchs.

Jacob Trouba

Depuis quelques années, Jacob Trouba voulait vraiment quitter Winnipeg. Absent au camp d’entraînement, il a signé son contrat très tard en 2016, après avoir mis sa demande de transaction de côté. Deux saisons plus tard, le défenseur était échangé aux Rangers de New York, après de bonnes saisons offensives.

Andreas Athanasiou

Après des saisons de 14 et 29 points, le joueur de centre des Red Wings de Detroit Andreas Athanasiou a fait pression pour que son temps de jeu soit bonifié. En 2015-2016, Athanasiou jouait en moyenne 13 minutes et demie par match. Il obtiendra finalement un contrat d’un an pour 1,387 millions $ et deux minutes supplémentaires. Cette année-là, il a raté le camp et six parties de saison régulière.

Ryan Johansen

En 2014, Johansen a tenté d’obtenir plus d'argent des Blue Jackets de Columbus. Après une saison de 63 points, Johansen a été «sage», en acceptant un contrat de transition de trois ans et quatre millions par année. Signant quelques jours avant le début de la saison, Johansen a connu la meilleure saison de sa carrière, mais a finalement été échangé aux Predators de Nashville avant la fin de son entente.

LES CAS PLUS CÉLÈBRES

Ken Dryden

En 1973, le gardien de but du Canadien ne se sentait pas payé à la mesure de ses exploits. Venant tout juste de remporter le trophée Vézina, Dryden, 25 ans, a décidé de ne pas se présenter au camp d’entraînement, et lors de la saison au complet... Le futur politicien avait alors décidé de prendre la saison 1973-1974 pour terminer ses études en droit. Heureusement pour le CH, Dryden est revenu l’année suivante pour remporter quatre autres trophées Vézina et quatre coupes Stanley.

Mark Messier

Après avoir obtenu la sixième coupe Stanley de sa carrière, à sa troisième saison avec les Rangers de New York, Mark Messier a décidé que son contrat ne lui allait pas et qu’il voulait le double de son salaire (2,6 millions $ à l’époque). Un peu comme Subban et O’Reilly, il a raté le camp et est revenu en janvier à cause du lock-out de 1994-1995

Alexei Yashin

Au tournant du siècle, le Russe Alexei Yashin disputait les meilleures saisons de sa jeune carrière. Cependant, Yashin en avait assez de son club formateur, les Sénateurs d’Ottawa. Son agent Mark Gandler et lui ont alors mis sur pied une intéressante stratégie. Yashin n’a pas disputé la saison 1999-2000 afin de pouvoir se monnayer au plus offrant lors de la saison suivante, lorsqu’il deviendrait joueur autonome. La LNH et les Sénateurs ont répliqué en empêchant le Russe d’obtenir ce statut ; une histoire qui s’est rendue en cour. Yashin a joué une autre saison avec les Sens avant d'être envoyé aux Islanders de New York.