Cyclisme

«On veut continuer au moins trois ans» - Labeaume

Publié | Mis à jour

Même s’il devra bientôt s’entendre avec la mairesse Valérie Plante, le maire Régis Labeaume assure que les Grands Prix cyclistes de Québec et de Montréal seront de retour pour au moins trois ans.

Entre un égoportrait avec le Français Julian Alaphilippe et une poignée de main au Slovaque Peter Sagan, le maire de Québec a réitéré son appui à l’événement sportif bien installé dans la capitale depuis maintenant une décennie. À l’aube de la 10e édition vendredi, il faut penser au futur.

Voyez le reportage de Stéphane Turcot dans la vidéo ci-dessus.

«On va continuer dans les prochaines années à accueillir le GP de Québec. On veut continuer au moins trois ans. On sera là pour de nombreuses années. Les gens sont au rendez-vous. Je vais discuter avec Valérie à Montréal. Ça va ensemble. Pour moi, il n’y a pas de doute. Nous devons être solidaires dans cet événement et renouveler pour le même nombre d’années», a commenté Régis Labeaume, mercredi, lors du lancement des activités.

Discours rassurant

Le maire a récemment rencontré le président de l’UCI, David Lappartient, en marge des Mondiaux de vélo de montagne au Mont-Sainte-Anne.

En raison des coûts astronomiques, Québec a mis un frein au projet d’accueillir les championnats du monde regroupés en 2027, mais le Grand Prix cycliste est dans la capitale pour de bon.

«Serge Arsenault et moi, nous sommes comme un vieux couple qui doit renouveler ses vœux aux trois ans! Il est un formidable négociateur et je me débrouille pas mal aussi. L’UCI adore être ici. Il faut maintenir notre réputation. Ça ne m’inquiète pas plus que ça», a notamment ajouté M. Labeaume.

«Pas à vendre»

Le promoteur Serge Arsenault n’a pas laissé de place à l’ambiguïté. «Les Grands Prix ne sont pas à vendre. Nous misons sur une gestion financière responsable et stable, et la nature de l’événement nous oblige à signer des ententes à long terme», a-t-il lancé.

Après avoir évoqué à plusieurs reprises l’idée d’une troisième course à Hartford, Boston ou Washington, l’homme d’affaires rencontrera cette fois-ci une organisation américaine en provenance de Baltimore. Un projet sur la rue Sainte-Catherine, dans la métropole, est également sur la table à dessin.

«On est ravi qu’autant de cyclistes aiment participer. Il va faire beau et la participation du public est extrêmement importante pour les coureurs. À coup sûr, ça va faire mal!» a précisé M. Arsenault, le patron de la course.

Un intérêt élevé

Pour faire honneur au sport, le gouvernement a envoyé à la table d’honneur, mercredi, la ministre la plus en forme du cabinet Legault. La triple médaillée olympique et déléguée à l’Éducation, Isabelle Charest, souhaite allumer une petite flamme chez les jeunes.

«Étant une sprinteuse, je voue un très grand respect pour un sport qui dure aussi longtemps», a mentionné l’ancienne patineuse en parlant des épreuves cyclistes de cinq ou six heures.

LES GRANDS PRIX CYCLISTES À TVA SPORTS

Course de Québec

  • Vendredi 13 septembre: 10 h 30 à 16 h 30

Course de Montréal

  • Dimanche 15 septembre: 10 h à 17 h