Crédit : Dominick Gravel/Agence QMI

Football universitaire RSEQ

Les demis offensifs des Carabins travailleront encore en comité

Publié | Mis à jour

Depuis le début de la saison, les Carabins n’hésitent pas à donner le ballon à plusieurs demis offensifs différents et la recette semble enfin fonctionner puisque l’équipe de l’Université de Montréal vient de connaître son meilleur match au sol. 

En défaisant la formation de l’Université McGill 34 à 4 samedi dernier, les Bleus ont parcouru 160 verges par la course. En tout, six joueurs ont porté le ballon pendant cette rencontre.

«La saison est encore jeune. Nous essayons de garder tout le monde en santé et nos porteurs travaillent fort», a expliqué le coordonnateur offensif des Carabins, Gabriel Cousineau.

«Jason Hogan [l’entraîneur des porteurs de ballon] fait un excellent travail avec eux. Nous sommes à l’aise avec tous nos demis offensifs, c’est pourquoi nous avons donné des portées à un peu tout le monde. Avec les efforts que les gars font sur le terrain, ils le méritent amplement.»

Le défi sera toutefois de taille samedi puisque les Carabins accueilleront le puissant Rouge et Or de l’Université Laval. La troupe de Glen Constantin n’a permis que 120 verges au sol et 16 petits points au total en deux matchs cette saison.

Cela n’effraie toutefois pas les Carabins, qui devraient encore une fois batailler avec le Rouge et Or pour la suprématie du football universitaire québécois.

«Nous n’allons pas hésiter à mettre le ballon dans les airs et à utiliser la course, a affirmé Cousineau. Nous voulons imposer notre jeu au sol.»

Homme à tout faire

Ryth-Jean Giraud est le porteur de ballon des Carabins le plus productif depuis le début de la campagne avec 200 verges de gain. Il gagne en moyenne 6,2 verges par course.

L’athlète de 22 ans n’a toutefois pas qu’un impact sur le jeu au sol puisqu’il est aussi actif dans le jeu aérien en plus de ramener des bottés. Il occupe d’ailleurs le deuxième rang pour le plus grand nombre de verges combinées au sein du circuit québécois avec une moyenne de 142,7 verges par rencontre.

«L’entraîneur m’avait dit [avant la saison] que j’allais avoir plus de choses à faire cette année alors je me suis préparé physiquement et mentalement en fonction de cela, a dit Giraud. Mes coéquipiers me facilitent la tâche. Je suis très content de la façon dont les choses se déroulent.»

Le premier rendez-vous de la saison entre les Carabins et le Rouge et Or est toujours très attendu par les amateurs. Le fait que le match a lieu seulement lors de la quatrième semaine d’activité est une bonne chose selon Cousineau.

«C’est plaisant de les affronter au quatrième match plutôt qu’au premier de la saison, comme c’était le cas ces dernières années, a indiqué le coordonnateur. Cela permet aux deux équipes d’être davantage rodées, ce qui va donner un bon match physique.»

(Avec la collaboration de Philippe Asselin)