Canadiens

Mission accomplie pour Harvey-Pinard

Mission accomplie pour Harvey-Pinard

Mikaël Lalancette

Publié 10 septembre
Mis à jour 10 septembre

Le Québécois Rafaël Harvey-Pinard aura beaucoup fait jaser lors du camp des recrues des Canadiens de Montréal.

Encore mardi après-midi lors du match contre la sélection universitaire, Harvey-Pinard est parvenu à créer des revirements. Quand il sautait sur la patinoire, le champion de la coupe du Président et de la coupe Memorial avec les Huskies de Rouyn-Noranda la saison dernière a été énergique et dédié.

Lors de ce camp des recrues du CH, on ne l’a pas senti impressionné d’évoluer et d’affronter des joueurs plus âgés et plus costauds.

En début de soirée, le communiqué est tombé : Harvey-Pinard venait d’être retranché et renvoyé à son équipe junior.

C’est donc dire que le CH a décidé de lui laisser compléter son stage junior avec l’équipe de sa région natale, les Saguenéens de Chicoutimi.

Harvey-Pinard aurait pu jouer avec le Rocket à Laval cette année, mais le Tricolore aurait dû lui accorder un contrat. L’équipe a donc décidé de ne pas emprunter cette voie.

En coulisses, certains hommes de hockey reconnaissent le bon coup du CH, qui avait invité Harvey-Pinard l'an dernier. En le repêchant en juin, les Canadiens se sont acheté du temps avec lui et ont coupé l'herbe sous le pied de leurs rivaux. Je suis convaincu qu'il y aurait eu des équipes intéressées à lui concéder un contrat d'entrée dans les prochains mois...

«La bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a pas de décision à prendre sur son avenir aujourd’hui», a répété Joël Bouchard en mêlée de presse d'après-match. C'était clair comme de l'eau de roche.

C’est un énorme soupir de soulagement pour les Saguenéens, qui visent les grands honneurs cette saison et l’an prochain. Le natif de Jonquière occupera une place importante dans la formation de l’entraîneur-chef Yanick Jean.

Sa perte aurait été dure à remplacer. Harvey-Pinard a déjà été nommé capitaine de l’équipe et il s’agit d’un produit local. Les plans des «Sags» auraient été déjoués. Les partisans de l'équipe ont encore frais en mémoire le (mauvais) souvenir de Pierre-Marc Bouchard qui quittait le Saguenay pour le Wild du Minnesota à 18 ans en 2002.

En l'espace de quelques mois, les Bleuets étaient passés d'aspirants à vendeurs. Ils ont fini par troquer Pierre-Alexandre Parenteau, le complice du numéro 96.

Harvey-Pinard n’accèdera pas aux rangs professionnels cette saison, mais la bonne impression laissée au camp des recrues du CH est tout de même une victoire morale, lui qui n’a pas l’étiquette d’un choix de première ronde comme c'est le cas avec Ryan Poehling et Nick Suzuki.

L’attaquant petit format s’est amené au camp des recrues comme un choix de septième tour dans la Ligue nationale, lui qui avait aussi été un choix de huitième ronde dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Avouez qu'il en a fait du chemin depuis quelques années!

Je suis un peu surpris de ne pas le voir dans la sélection de 57 joueurs invités par la direction au gros camp d’entraînement du Bleu-Blanc-Rouge.

Parmi eux, Liam Hawel, un joueur invité de 20 ans sans contrat professionnel. Repêché par les Stars de Dallas, Hawell était le coéquipier de Nick Suzuki l’an dernier chez le Storm de Guelph (OHL).