Crédit : AFP

LNH

Presque une situation «de vie ou de mort» pour Samuel Morin

Publié | Mis à jour

À l’aube de sa cinquième saison chez les professionnels, le défenseur québécois Samuel Morin a bien l’intention de prouver à la direction des Flyers de Philadelphie qu’il possède les qualités pour évoluer à temps plein dans la Ligue nationale de hockey (LNH).

Depuis qu’il a été sélectionné au premier tour (11e au total) de l’encan 2013, le natif de Lac-Beauport n’a disputé que huit parties dans le circuit Bettman, portant la plupart du temps les couleurs des Phantoms de Lehigh Valley dans la Ligue américaine de hockey (LAH).

«Je suis excité par le camp d’entraînement, a indiqué Morin au quotidien "Philadelphia Inquirer". Je ne sais pas s’il s’agit d’une situation de vie ou de mort pour moi, mais j’ai définitivement besoin de connaître un bon camp. Je connais mieux mon corps, je sais ce que je peux faire et ne pas faire. Je pense que je n’ai jamais été aussi prêt.»

Tout un défi

La tâche ne sera pas de tout repos pour l’arrière de 6 pi et 7 po, puisque les Flyers ont fait le plein de défenseurs cet été, notamment en obtenant Matt Niskanen et Justin Braun. Morin devrait logiquement se battre pour le poste de septième défenseur avec Philippe Myers et Robert Hagg.

«Il n’y a que six places dans la formation. Je ne sais pas combien ils [les Flyers] vont garder de défenseurs, mais je veux jouer, a dit celui qui n’a pas inscrit de point dans la LNH. Je ne veux pas être dans les estrades tout le temps. Il peut toujours y avoir des blessures. Beaucoup de choses peuvent arriver.»

Morin sait de quoi il parle quand il s’exprime sur les blessures. En effet, il a notamment subi deux opérations importantes dans les dernières années pour des problèmes à un genou et à la hanche. Des blessures qui l’ont contraint de jouer seulement 24 parties lors des deux dernières campagnes, LNH et LAH confondues.

«J’ai évidemment été malchanceux, mais je sais que je peux évoluer dans cette ligue, a précisé Morin. J’ai joué cinq matchs la saison dernière et contre de très bonnes équipes. Avant cela, j’étais inactif depuis presque un an. Je ne sais pas si beaucoup de gars peuvent faire ça. Je l’ai fait et je suis très fier de moi.»