Canadiens

Max Domi reste calme devant les attentes

Publié | Mis à jour

Max Domi s’est amené à Montréal l’an dernier dans une transaction impliquant Alex Galchenyuk. Les dirigeants et les amateurs du Canadien ne savaient pas trop à quoi s’attendre de l’attaquant. Cette année, la situation est fort différente.

À LIRE AUSSI: «Je ne veux pas être un de ces gars» -Carey Price

À LIRE AUSSI: Bergevin commente les dossiers Domi, Gardiner et Aho

Pour sa deuxième année avec le Tricolore, les attentes seront élevées envers le fils du célèbre bagarreur Tie Domi. C’est normal lorsqu’un joueur récolte 72 points en 82 rencontres, la meilleure saison de sa carrière.

Est-ce que Domi ressent de la pression à l’idée qu’il doive répéter ses exploits de l’an dernier ?

«Pas du tout, a-t-il indiqué. Je ne ressens pas plus de pression cette année par rapport à mon rendement de la dernière saison. Je vais me concentrer sur mon jeu et c’est tout ce que je veux faire.»

Le numéro 13 a bon espoir de voir le Canadien accéder aux séries après les avoir ratées de peu en avril dernier.

«Je crois qu’on a fait plusieurs pas en avant la saison dernière, a souligné Domi en toute franchise. On a montré ce qu’on pouvait faire comme groupe.»

«Ce qui me rend positif quant à cette possibilité, c’est la façon dont on a joué lors des 25 derniers matchs, alors que le jeu était très serré. On a battu d’excellentes formations en fin de parcours. C’est positif.»

Discret

Domi n’a pas parlé des négociations entourant son nouveau contrat. Elles se sont amorcées dans les derniers jours, selon TVA Sports. L’attaquant de 5 pieds 10 pouces doit vouloir que son agent règle ce dossier avant le début de la campagne.

Si c’est le cas, il pourrait avoir la tête libre pour se concentrer sur son jeu. Dans la situation contraire, Domi s’en fera parler sur une base quotidienne après les entraînements et les matchs.

En fin de compte, ça pourrait devenir une distraction pour l’équipe. C’est un aspect dont le directeur général Marc Bergevin et l’entraîneur-chef Claude Julien sont bien conscients.

Étant donné que Domi est l’une des pierres angulaires du Canadien, les deux dirigeants n’ont pas le luxe de se passer de sa production, qui est cruciale aux succès de leur équipe.