Canadiens

«J’ai confiance en Marc et son équipe»

Publié | Mis à jour

C’est jour de rentrée pour les Canadiens.

L’équipe tient en ce lundi son traditionnel tournoi de golf à Laval-sur-le-Lac qui donne le coup d’envoi aux activités en vue de la saison à venir.

Une émission spéciale est en cours à TVA Sports. 

Le président Geoff Molson s’est adressé le premier aux médias. Voyez son point de presse dans la vidéo ci-dessus. 

Molson a profité de l’occasion pour donner un vote de confiance à l’endroit du directeur général Marc Bergevin.

«J’ai confiance en Marc et son équipe. Je suis là pour l’écouter et le supporter. J’ai confiance qu’on va bien jouer cette année. On verra comment ça se déroule. J’ai hâte de voir l’engagement de tout le monde», a-t-il indiqué.

Sur la bonne voie

Molson s’est dit particulièrement satisfait des progrès effectués au cours de la dernière année et demie. Il regarde avec optimisme l’avenir de l’équipe à court et à moyen terme. 

«Il y a deux ans, après avoir connu une saison très décevante, on s’est regardé dans le miroir et on s’est dit qu’il fallait faire des changements. C’est pour ça qu’on a vu beaucoup de mouvements l’été dernier. Je suis très satisfait des changements effectués. 

«J’ai confiance au groupe en place. On est en train de bâtir quelque chose de très bon. Je suis très satisfait de tout ce qui s’est passé dans les 15 derniers mois. Nous avons une équipe jeune, rapide et énergique.»

Molson s’attend «à de bonnes choses» en 2019-2020, après avoir raté les séries éliminatoires par seulement deux points la saison dernière.

«C’est toujours plaisant de commencer une saison et de recommencer à zéro. On a beaucoup progressé l’an passé. J’ai hâte de voir comment on va construire à partir de ça. Les joueurs ont le goût de revenir en force. On s’attend à de bonnes choses. C’est une équipe qui a beaucoup de potentiel.»

Une porte ouverte

Un tel vote de confiance est toutefois loin d’assurer un emploi dans le monde du sport. Molson ne serait pas le premier à congédier l’un de ses dirigeants après lui avoir donné une tape dans le dos.

D’ailleurs, il a joué de prudence en gardant une porte ouverte à un certain moment de la mêlée de presse lorsqu’un journaliste a insisté sur le sort qui serait réservé à Bergevin advenant une autre exclusion des séries.

«Ça dépend de plusieurs situations, mais j’ai confiance en Marc et son équipe. J’ai confiance qu’on va bien jouer cette année», a-t-il laissé tomber.