Canadiens

L'avantage numérique dans la mire de Claude Julien

Publié | Mis à jour

L'entraîneur-chef des Canadiens de Montréal Claude Julien veut mettre l'accent sur le jeu de puissance de son club, qui a été désastreux l'an dernier. Il espère que celui-ci s'améliorera comme ce fut le cas avec le désavantage numérique la saison passée, qui avait été l'un des lacunes du CH en 2017-2018. 

L'équipe a terminé avant-dernière en avantage numérique en 2018-2019. 

«On a beaucoup plus d'expérience avec les jeunes en place, mais il y a des portions de notre jeu que l'on veut améliorer, comme notre jeu de puissance», a déclaré Julien, lundi, en marge du tournoi de golf de l'équipe au club Laval-sur-le-Lac. Voyez son point de presse dans la vidéo ci-dessus. 

Les attentes envers les Canadiens sont beaucoup plus élevées cette année qu'elles ne l'étaient à pareille date l'an dernier. L'équipe a frôlé une participation aux séries au printemps et plusieurs observateurs croient que le règne du directeur général Marc Bergevin et de Julien pourrait prendre fin si l'équipe manquait les éliminatoires pour une quatrième fois en cinq ans au terme de la campagne.

«Je ne vois pas de pression négative, on a hâte que ça commence, a toutefois pointé Julien. Je note que plusieurs joueurs sont arrivés encore plus tôt cet été.»

«Le pied dans la bouche»

L'instructeur est aussi revenu sur les propos qu'il a tenus lors du tournoi de golf de l'attaquant Jonathan Drouin, il y a deux semaines. À ce moment, Julien avait dit ne pas vouloir commenter la formation du CH.

«Plusieurs équipes ont des problèmes avec l'espace sur la masse salariale et avec les contrats des joueurs autonomes avec compensation. Beaucoup de choses pouvaient changer entre le tournoi de golf de Jonathan Drouin et aujourd'hui (lundi). Je ne voulais pas dire quelque chose et me mettre le pied dans la bouche», a-t-il précisé. 

L'un des autres dossiers chauds chez les Canadiens avant le début de la campagne est la place qui sera réservée à l'attaquant Ryan Poehling, qui avait été le héros de la dernière rencontre la saison dernière face aux Maple Leafs de Toronto, avec trois buts et un autre en fusillade. 

Parole de Claude Julien, la recrue devra encore travailler si elle souhaite se tailler une place avec le grand club. 

«Il devra faire la même chose que Jesperi Kotkaniemi l'an dernier. Il nous a forcé à le garder. Mais une chose est sûre, c'est que je n'ai jamais vu un joueur régresser parce qu'il allait dans la Ligue américaine.»