Crédit : AFP

F1

«Vettel s’est comporté en idiot» - Lance Stroll

Publié | Mis à jour

Lance Stroll s’est toujours illustré à Monza et il avait bien entrepris son parcours en se hissant de la 9e à la 7e place dès les premiers virages au Grand Prix d’Italie. Mais c’est avant qu’il ne rencontre Sebastian Vettel sur son passage au sixième tour.

Parti à la faute, l’Allemand a voulu reprendre sa trajectoire, mais sa Ferrari a été heurtée par la Racing Point du pilote québécois.

«Vettel s’est comporté en idiot», s’est exclamé Stroll sur les ondes radio, après que sa monoplace eut effectué un inévitable tête-à-queue.

Puis, quelques instants plus tard, Stroll jouait le même tour à Pierre Gasly, même si le Français a pu l’éviter de justesse.

Passages au puits de ravitaillement

Ce comportement dangereux n’a pas échappé au regard des commissaires, qui ont pénalisé (passage dans les puits de ravitaillement plus 10 secondes supplémentaires à Vettel), non sans raison, les deux pilotes concernés.

«Je suis fâché contre lui, a dit Stroll. Je me suis dirigé vers la gauche pour tenter de le contourner, mais Vettel a continué d’avancer. J’étais au mauvais endroit, au mauvais moment.»

Par ailleurs, Stroll ne comprend pas pourquoi il a écopé, lui, d’une pénalité.

«Je ne pouvais pas voir Pierre sur la piste, a-t-il clamé. Je tentais seulement de sortir de ma position fâcheuse.»

Étrangement, Vettel, qui a renoué avec ses vieux démons et qui ne se comporte plus en quadruple champion du monde, a tenu le même discours que Stroll : «Je ne l’ai pas vu...»

Brillant Perez

Relégué en fond de grille (18e au départ), Sergio Pérez a su racheter les déboires de son coéquipier chez Racing Point en ralliant l’arrivée au 7e rang.

«Notre fin de semaine s’était mal amorcée, mais elle s’est terminée sur une bonne note», a dit le pilote mexicain. Pérez occupe désormais le 13e rang au tableau des pilotes avec 27 points contre 19 pour Stroll (15e place).

Latiffi préféré à Kubica?

Né à Montréal, Nicholas Latifi souhaite devenir le deuxième Canadien à courir à temps plein l’an prochain en F1. L’écurie Williams, dont il est le pilote d’essai, n’a toujours pas annoncé qui secondera George Russell en 2020.

Or, le statut de Robert Kubica, l’actuel coéquipier du jeune Britannique, semble de plus en plus précaire, selon les plus récentes rumeurs qui circulent dans les paddocks. Le Polonais âgé de 34 ans, un habitué des fonds de grille, se fait dominer par son partenaire recru.

Qui plus est, Kubica n’aurait toujours pas trouvé le budget nécessaire pour conserver son baquet chez Williams.

En contrepartie, l’argent n’est pas un problème pour le pilote canadien âgé de 24 ans qui a participé à trois séances d’essais libres du vendredi matin à bord de la Williams cette année.

Son père Michael – et principal bailleur de fonds – est le fondateur des Aliments Sofina, l’une des entreprises spécialisées dans la transformation de produits alimentaires les plus importantes au pays.