Crédit : AFP

Tennis

Rafael Nadal à la chasse au record

Publié | Mis à jour

Rafael Nadal compte 18 titres majeurs en carrière sur le circuit de l’ATP et une victoire dimanche soir en grande finale des Internationaux des États-Unis face à Daniil Medvedev lui permettrait de se rapprocher à un seul du record absolu de 20, détenu par Roger Federer.

Mais l’Espagnol ne tient rien pour acquis. Medvedev est l’un des joueurs qui connaît la meilleure saison 2019, ayant remporté 49 de ses 65 parties.

Avant de penser au 19e titre, Nadal devra donc tout d’abord penser à Medvedev, qu’il a d’ailleurs battu en finale de la Coupe Rogers à Montréal, il y a quelques semaines.

«Je dis toujours la même chose : le tournoi n’est pas terminé. Quand je suis arrivé ici, mon but était de me donner une chance de remporter le gros trophée encore, ce que j’ai fait, comme ce fut le cas à Wimbledon, en Australie et à Roland-Garros. Ça, c’est ma satisfaction personnelle», a-t-il tout d’abord lancé lorsque questionné sur ce que représenterait l’exploit de battre la marque de Federer.

Pas de regrets

Il ne cache toutefois pas que de devenir le joueur le plus titré dans les tournois majeurs de l’histoire serait quelque chose de particulier pour lui.

«J’adorerais être le joueur le plus titré dans les tournois du Grand Chelem, mais tu ne peux pas constamment penser à ce que ton voisin a de plus que toi. Tu dois être heureux de tes accomplissements et faire les choses à ta façon. Si au final je deviens le joueur le plus titré de l’histoire, ce sera fantastique. Sinon, j’aurai donné le meilleur de moi-même tout au long de ma carrière.»

À Montréal, Nadal avait littéralement englouti le Russe de 23 ans en deux manches de 6-3 et 6-0.

«Il progresse de jour en jour, a ajouté Rafa. Ce sera une finale extrêmement difficile et je devrai jouer mon meilleur tennis. J’ai élevé mon jeu à la fin du match [de demi-finale contre Matteo Berrettini] et je devrai maintenir ce niveau en finale si je veux avoir une chance de gagner. Sinon, ce sera difficile puisqu’il joue du très, très solide tennis.»

Medvedev mieux outillé

De son côté, le flamboyant Russe qui a eu maille à partir avec la foule new-yorkaise en début de compétition assure que l’expérience vécue à la Coupe Rogers – il s’agissait d’un premier match entre les deux raquettes – lui servira dimanche soir.

«Ça avait été un match difficile. Il avait plus d’énergie que moi et il m’avait mangé tout rond, même si on avait connu un début de match similaire. J’avais eu une balle de bris, puis il m’avait ensuite brisé et j’ai perdu la première manche pour cette raison. Ensuite, il y allait de plus en plus fort, il était plus rapide et plus fort, tandis que, de mon côté, je régressais. C’est bien d’avoir eu cette expérience de l’affronter dans un tournoi de type Masters. Je sais maintenant à quoi m’attendre et comment me préparer pour l’affronter.»

Medvedev en sera déjà à une septième finale cette saison. Il a remporté les tournois de Cincinnati et Sofia, puis s’est incliné à Montréal, Washington, Barcelone et Brisbane.

De son côté, Nadal a remporté trois des quatre finales auxquelles il a participé en 2019. Il a gagné les tournois de Montréal et de Rome en plus du titre à Roland-Garros, mais s’était incliné en finale des Internationaux d’Australie face à Novak Djokovic.