Crédit : AFP

NFL

Quelle équipe causera la surprise?

Publié | Mis à jour

Chaque année, le jeu des prédictions dans la NFL s’apparente à une périlleuse aventure. Des équipes sorties de nulle part, que personne ne voyait venir, finissent par se frayer un chemin en séries. La saison qui débute ne devrait pas faire exception.

Question de démontrer à quel point les surprises viennent constamment faire mal paraître tous ceux qui ont sorti leurs boules de cristal, sachez que dans 15 des 16 dernières saisons, au moins une équipe qui a terminé sa campagne précédente au dernier rang de sa division s’est hissée au sommet la saison suivante. L’an passé, les Texans et les Bears ont réussi ce prodigieux bond.

Il faut aussi savoir que depuis 1990, quand la NFL a adopté son format actuel de séries, au moins quatre équipes chaque année ont obtenu leur billet pour les éliminatoires après avoir échoué la saison précédente. L’automne dernier, pas moins de sept équipes ont fait le coup.

Bref, il y aura assurément des surprises. Mais lesquelles, là est le grand mystère!

Des candidats logiques

Dans ces pages en début de semaine, votre humble serviteur y est allé de ses prévisions pour les équipes en séries, soit les Patriots, Browns, Steelers, Texans, Chiefs et Chargers dans la conférence américaine, ainsi que les Eagles, Vikings, Bears, Falcons, Saints et Rams dans la nationale.

Quand même peu osé, puisque si cette prophétie se réalise, les Browns, Steelers, Vikings et Falcons seraient les quatre petits nouveaux du club des séries. Cela signifierait aussi qu’aucune équipe en dernière place de sa division ne ferait le saut en première position.

Sans changer les prédictions, s’il fallait identifier les candidats les plus logiques pour passer des bas-fonds au sommet, les Jaguars viennent en tête de liste, dans une division Sud ouverte comme jamais depuis la retraite d’Andrew Luck avec les Colts.

Après tout, même si Nick Foles ne fait pas l’unanimité, il représente assurément une amélioration importante par rapport à l’imbuvable Blake Bortles. La défensive a légèrement régressé en 2018, mais les éléments sont en place pour un retour en force.

Les Jets seront sans doute une équipe très améliorée et une place en séries ne s’avérerait pas si étonnante, mais il semble impensable qu’ils délogent les Patriots dans la division Est.

Les Raiders, de premiers à derniers? Non, surtout pas après le drame et le départ d’Antonio Brown et il y a encore trop de lacunes en défensive. Les Bengals dans la division Nord? Même s’ils surprenaient, il y a trop d’obstacles devant entre Steelers, Browns et Ravens.

Conférence relevée

Quant aux équipes de la conférence nationale, il sera visiblement difficile de chambarder l’ordre établi. Cette association s’annonce beaucoup plus relevée que l’Américaine.

Les Buccaneers sont des candidats pour faire quelques pétards avec une attaque efficace et un entraîneur-chef en Bruce Arians qui a vite transformé des équipes moches en prétendantes à Indianapolis et en Arizona. Mais de là à déloger Falcons et Saints, ça semble improbable.

L’effet Kyler Murray pourrait-il propulser les Cardinals? Depuis 2008, neuf quarts-arrières recrues ont transporté leur équipe en séries. Mais encore là, dans une division occupée par les Rams, Seahawks et 49ers, les chances semblent bien minces.

Les Lions ont investi massivement sur leur ligne défensive, misent sur un quart-arrière solide avec des receveurs de qualité et un bon champ-arrière (Kerryon Johnson et CJ Anderson). Une place en séries serait tout de même une surprise majeure et on n’imagine même pas un titre de division.

Quant aux tenants du sous-sol dans la division Est, les Giants, ne perdons pas trop de temps à croire en des rêves farfelus.

5 POINTS À SURVEILLER

1. Nouveaux shérifs en ville

Il y a huit nouveaux entraîneurs-chefs cette saison. Matt LaFleur a réalisé un début victorieux avec les Packers jeudi soir. Freddie Kitchens tentera d’en faire autant à la barre des Browns, tout comme Adam Gase (Jets), Brian Flores (Dolphins), Vic Fangio (Broncos), Zac Taylor (Bengals), Bruce Arians (Buccaneers) et Kliff Kingsbury (Cardinals). La saison dernière, deux pilotes de première année ont guidé leur équipe en séries, soit Frank Reich (Colts) et Matt Nagy (Bears).

2. Les débuts de Murray

Littéralement électrisant sur la scène universitaire malgré son petit gabarit, le quart-arrière Kyler Murray fera ses débuts en Arizona face aux Lions. C’est donc dire que pour une 12e année de suite, au moins un quart-arrière recrue amorce un match lors du premier week-end d’activités. Il s’agit de la plus longue séquence du genre depuis au moins 1950, selon ce que rapporte le département des communications de la NFL.

3. De bons départs

Parmi toutes les équipes en action, certaines sont habituées à amorcer la saison du bon pied. C’est le cas des Broncos, en action face aux Raiders lundi soir. Ils revendiquent sept victoires de suite à leurs matchs d’ouverture, ce qui s’avère la plus longue séquence active dans la NFL. Les Chiefs, qui se mesurent aux Jaguars, revendiquent quatre victoires consécutives en lever de rideau. Dans la conférence nationale, les Cowboys sont les meneurs avec un taux de victoires de ,655 à vie à la semaine 1.

4. Le retour de Le’Veon Bell

Absent toute la saison dernière en raison d’une dispute contractuelle avec les Steelers, le porteur de ballon Le’Veon Bell fera ses débuts attendus avec les Jets, face aux Bills. Bell totalise 7996 verges de la ligne de mêlée depuis ses débuts. Avec seulement quatre verges de gains, il deviendra le plus rapide de l’histoire à franchir le cap des 8000 verges au total, à son 63e match. Eric Dickerson détient le record, en 64 parties.

5. Chasse au record

Le record de 539 passes de touchés en carrière de Peyton Manning n’est pas menacé cette semaine, mais sachez que la chasse est ouverte. En toute logique, pas un, mais deux quarts-arrières feront tomber sa marque sous peu. Drew Brees, avec les Saints, n’a besoin que de 20 passes de touchés pour devenir le nouveau recordman. De son côté, Tom Brady, avec les Patriots, en a besoin de 23.