Canadiens

«Si tu n'as pas la bave qui coule, lâche» - Joël Bouchard

Publié | Mis à jour

Si Ryan Poehling et Nick Suzuki sont les deux têtes d’affiche du camp des recrues des Canadiens de Montréal, les 27 joueurs présents sont tous sur un pied d’égalité aux yeux de Joël Bouchard. Chaque joueur doit faire sa place et montrer le meilleur de lui-même.

Tout ça en gérant sa nervosité et en limitant les erreurs dans un échantillon de trois matchs. Voyez le reportage d'Elizabeth Rancourt dans la vidéo ci-dessus.

«Si tu n’as pas le couteau entre les dents et la bave qui coule, honnêtement, lâche, a prévenu Bouchard. C’est tellement stimulant, on se souvient tous de nos premiers camps, de nos premiers pas avec un chandail de la Ligue nationale.»

«Qu’un joueur soit ici avec une invitation ou qu'il ait été repêché au premier tour, je traite tout le monde pareil. Je suis demandant avec tout le monde, mais je suis juste avec tout le monde», a ajouté le pilote du Rocket de Laval.

Alexandre Alain en est à son deuxième camp des recrues avec le CH. Il connaît très bien Bouchard, ayant passé deux saisons sous ses ordres avec l’Armada de Blainville-Boisbriand et la dernière campagne avec le Rocket. Reste qu’il a encore tout à prouver.

«Le camp des recrues, ça te permet de te développer un peu et de te réchauffer pour le camp principal. [...] L’an passé, j’ai réussi à avoir un match hors concours à Québec. Je vais essayer d’en obtenir un autre cette année pour montrer ce que je peux faire», a expliqué l'attaquant québécois.

Deux droitiers pour mêler les cartes

Après avoir connu une excellente saison dans la Ligue junior de l’Ouest, le défenseur Josh Brook tentera de brouiller les cartes, même si le CH compte déjà sur plusieurs droitiers à la ligne bleue.

«Dans tous les camps de la Ligue, il y a de la pression et, évidemment, Montréal est un gros marché de hockey. Je ressens la pression, mais tu la ressens partout», a-t-il nuancé.

Cale Fleury est un autre arrière droitier qui aura comme objectif de causer la surprise, lui qui a disputé une première saison chez les professionnels, l’an dernier, avec le Rocket de Laval.

«Je vais essayer de me tailler une place avec le grand club, a-t-il indiqué. Peut-être que c’est le but de tout le monde, mais je veux vraiment prouver que je suis prêt à jouer au moins quelques matchs dans la LNH.»

Les Canadiens, les Jets de Winnipeg et les Sénateurs d’Ottawa prendront part à deux matchs chacun durant un tournoi des recrues qui se tient à Belleville. Les espoirs du Tricolore en disputeront ensuite un troisième contre une équipe du circuit U-Sports formée de joueurs de trois universités québécoises, soit Concordia, Trois-Rivières et McGill.