Crédit : Joël Lemay / Agence QMI

Canadiens

Le premier depuis Carey Price

Publié | Mis à jour

Depuis la transaction qui a envoyé Jaroslav Halak aux Blues de Saint-Louis, en juin 2010, le filet du Canadien a été l’affaire exclusive de Carey Price. Se sont succédé, à ses côtés, une panoplie de jeunes à l’avenir plutôt incertain et de vétérans en fin de carrière. Une réalité qui semble tirer à sa fin.

Bien sûr, Price devrait garder la «position de tête» pour encore plusieurs saisons. Toutefois, l’organisation pourrait bien avoir le loisir de développer un homme masqué prometteur pour la première fois depuis Price lui-même.

Repoussé au 7e tour de l’encan 2017 en raison du commérage de l’un de ses entraîneurs, Cayden Primeau fera le saut chez les professionnels après seulement deux saisons dans la NCAA.

Sous les couleurs des Huskies de l’Université de Northeastern, le fils de Keith a gravi les échelons à un rythme fulgurant. Sa tenue au cours de la dernière campagne lui a valu le titre de gardien par excellence de la NCAA ainsi qu’une invitation à jouer les troisièmes gardiens de l’équipe américaine au Championnat mondial, derrière Cory Schneider et Thatcher Demko.

«Je me sens prêt à faire le saut chez les professionnels. J’ai participé à plusieurs matchs et tournois d’envergure lors de mes années universitaires. Ce sont des expériences qui me permettent d’être en mesure de passer à la prochaine étape», a déclaré l’athlète de 20 ans.

Le chemin s’ouvre

Bien entendu, Primeau amorcera la campagne à Laval. D’ici Noël, Joël Bouchard lui offrira probablement le poste de gardien partant du Rocket.

À moins d’une blessure, il serait surprenant de le voir revêtir l’uniforme du Canadien cette saison. Cependant, si son développement suit son cours, il ne faudrait pas se surprendre de le voir occuper le poste d’adjoint à Price la saison prochaine.

Le contrat de Keith Kinkaid n’est valide que pour une saison. À Laval, Charlie Lindgren, maintenant âgé de 25 ans, semble avoir plafonné et Michael McNiven, 22 ans, démontre encore beaucoup d’inconstance.

Primeau est conscient des possibilités qui se présentent à lui à court et moyen terme. Toutefois, il préfère ne pas trop regarder en avant.

«Je ne veux pas me mettre trop de pression. C’est certain que je vais fournir l’effort pour être meilleur jour après jour, mais il faut garder en tête que j’ai encore beaucoup à apprendre.»

Dans le bain samedi soir

À moins d’un revirement inattendu, il obtiendra une invitation pour le camp principal du Canadien, qui se mettra en branle le 12 septembre. Il aura une première occasion de travailler étroitement avec Carey Price.

«Je veux être une éponge et apprendre le plus possible, et ce, dès maintenant. Je préfère ne pas regarder trop loin. On est encore au camp des recrues», a-t-il indiqué.

D’ailleurs, samedi soir, à Belleville, les espoirs du Canadien affronteront ceux des Sénateurs d’Ottawa. Dimanche, ils feront de même contre les Jets de Winnipeg. Primeau et Alexis Shank se partageront la tâche devant le filet.

«Je m’attends à du jeu rapide et à un bon rythme. Ce sera l’occasion de voir où j’en suis rendu dans mon développement, a indiqué Primeau. En plus, ce sera la première fois que je représenterai le Canadien. Ça risque d’être pas mal amusant.»