Impact de Montréal

Guérir par l’intensité

Publié | Mis à jour

Désireux de retrouver l’erre d’aller qui lui permettra d’entrer en éliminatoires et de battre Toronto en finale du Championnat canadien, l’Impact s’est entraîné avec intensité, vendredi, à un peu plus d’une semaine de son prochain match.

Ça jouait tellement dur que le milieu de terrain Saphir Taïder en a payé le prix en se prenant un solide coup au tibia. Le groupe en a aussi profité pour continuer à assimiler les principes de jeu du nouvel entraîneur du club, Wilmer Cabrera.

«Cette trêve internationale nous permet de mieux nous entraîner, de mieux connaître, aussi, le nouveau coach qu'on a, a souligné le défenseur Zachary Brault-Guillard. Ça nous permet de mettre en place certains "patterns" pour le futur. C'est vrai qu'on fait de grosses séances, mais on en a besoin. On doit retrouver cette confiance et la redonner aux partisans.»

Il est clair que l’approche de Cabrera diffère sensiblement de celle de son prédécesseur, Rémi Garde.

«Il a une autre philosophie de jeu, nous on était un peu plus à la française, ne pas prendre de buts, être solides défensivement, et prendre le temps dans les transitions offensives par les couloirs et la vitesse, a expliqué Brault-Guillard. Là on veut être plus hauts, un peu plus offensifs, prendre moins de risque en défense.»

Cette séance a également permis de constater que le capitaine de l’équipe, Ignacio Piatti, apparaît de plus en plus confortable, lui qui est absent de la compétition depuis près d’un mois en raison d’une blessure à un adducteur.

Voyez le reportage de Nancy Audet dans la vidéo ci-dessus.