NFL

«Un rêve qui se réalise» -Ryan Hunter

Publié | Mis à jour

Après une saison complète sur l’équipe d’entraînement des Chiefs de Kansas City, le joueur de ligne offensive franco-ontarien Ryan Hunter peut dire mission accomplie, lui qui est parvenu à percer l’alignement régulier.

«C’est un rêve qui se réalise», s’est extasié lors d’une entrevue téléphonique celui dont les parents sont originaires de Témiscaming, et qui a grandi à North Bay, en Ontario.

Dans le but que ses services soient retenus parmi les 53 joueurs réguliers des Chiefs, Hunter a pris les bouchées doubles en gymnase durant la saison morte, faisant disparaître une vingtaine de livres de sa charpente.

«Je suis vraiment content. J’ai travaillé très fort pour maîtriser l’offensive, ainsi que sur ma condition physique. Je pense que le fait de perdre du poids m’a aidé à mieux performer lors des longues pratiques à la chaleur du camp d’entraînement. À 305 livres, je suis capable de faire les mêmes blocs et de jouer à un niveau élevé pendant plus longtemps», a fait valoir celui qui s’est notamment adonné à des séances d’arts martiaux mixtes durant la saison morte.

Moments d’angoisse

Avant de savourer la bonne nouvelle, Hunter a vécu, comme de nombreux joueurs à travers la ligue, un début de week-end angoissant.

Samedi, toutes les équipes devaient éliminer des effectifs pour ramener leur nombre de joueurs à 53. Durant de longues heures d’attente, le garde qui peut aussi évoluer comme centre s’est demandé quel sort l’attendait.

«C’était une longue journée mentalement. L’an passé, vers 10 h 30 les Chiefs me libéraient. Je devais me rendre sur place, remettre mon livre de jeux, signer des papiers et je devais passer par le ballottage avant qu’ils me ramènent sur l’équipe d’entraînement.

«Cette fois-ci, je n’avais pas de nouvelle en milieu de journée et je ne savais plus à quoi m’attendre. Je me suis dit que c’était peut-être positif et j’ai finalement vu l’alignement sortir sur Twitter avec mon nom dedans. J’ai dit à ma blonde : je pense que je fais l’équipe !» a-t-il raconté.

Preuves à faire

Dans l’univers cruel et froid de la NFL, les réjouissances sont toutefois de courte durée. Même s’il est satisfait d’avoir atteint son but, Ryan Hunter sait pertinemment qu’il ne s’agit que d’une étape et que les Chiefs peuvent décider à tout moment de faire confiance à un autre joueur.

«Après la bonne nouvelle, la réalité m’a vite frappé en pleine face. Je sais que je fais partie de l’équipe régulière, mais je n’ai pas envie que ce soit pour quelques jours ou quelques semaines. Je veux que ça dure. Je dois maintenant montrer aux entraîneurs que je peux jouer dans cette ligue. Chaque jour sera un nouveau camp d’entraînement», a-t-il résumé avec humilité.

Reste maintenant à voir si Hunter fera partie des 46 joueurs actifs lors des jours de matchs. Sur le plan salarial, s’il passe la saison à Kansas City, il touchera le salaire minimum de 495 000 $. Sur l’équipe de réserve, ce salaire aurait plutôt été de 136 000 $, à raison de 8000 $ par semaine de calendrier régulier.