Impact de Montréal

Sept entraînements pour redresser la barre

Publié | Mis à jour

L’Impact ne disputera son prochain match que le 14 septembre, ce qui donnera enfin un peu de temps à l’entraîneur Wilmer Cabrera pour mieux imposer ses principes à son groupe de joueurs.

Nommé en remplacement de Rémi Garde il y a un peu plus de deux semaines, Cabrera a dû composer avec une séquence de trois matchs en huit jours. Il est compliqué, dans ces circonstances, de vraiment implanter de nouvelles méthodes.

Maintenant, il a sept entraînements devant lui pour redresser la barre, puisque les victoires se font rares depuis deux mois.

«Ça laisse le temps au "coach" de mettre des choses en place pendant plus d'une semaine, a souligné le défenseur Rudy Camacho. Il n'a pas eu le temps jusqu'à  maintenant, ça a été un peu rapide pour lui et pour nous.»

Pour l’instant, l’équipe est toujours dans la course aux éliminatoires, en plus de devoir disputer la finale du Championnat canadien contre le Toronto FC. Il reste six matchs, toutes compétitions confondues, à la saison de l’Impact, à moins bien sûr que l’équipe n’obtienne son billet pour les éliminatoires.

Mais pour y arriver, le club devra régler quelques problèmes dans son jeu, à commencer par sa façon de défendre les fameux, et même damnés, coups de pied de coin.

«Défensivement, Rémi Garde fonctionnait avec un joueur chacun, et là, c'est en zone», a confirmé le milieu de terrain Saphir Taïder.

«L'un ne va pas sans l'autre, parce que quand on est en zone, on fait aussi du un contre un, donc c'est vraiment l'aspect mental, dans un premier temps, a ajouté l’entraîneur-adjoint Wilfried Nancy. Et le positionnement par rapport à ce qu'on fait actuellement au niveau de la zone.»

Avec le départ de Zakaria Diallo, l’Impact ne compte plus sur aucun défenseur central particulièrement grand, ce qui n’aide pas sur les jeux aériens.

«Quand on n'a pas de taille, on doit être parfaits pour enlever les ballons, a observé Nancy. Tandis qu'il a des équipes qui sont peut-être plus approximatives, mais comme ils ont de la taille, ils arrivent à sortir les ballons.»

Un effectif complet?

L’autre bonne nouvelle, c’est que Cabrera pourrait compter sur un effectif presque complet pour la visite du FC Cincinnati, dans neuf jours.

Le défenseur Victor Cabrera et surtout, le capitaine Ignacio Piatti étaient sur la pelouse, jeudi. L’ailier argentin n’a pas joué depuis le match du 10 août à Chicago, dans une saison où il a accumulé pratiquement plus de blessures que de matchs.

«Il faut y aller doucement, entraînement après entraînement, a tempéré Nancy. Question de s'adapter par rapport à la charge de travail. Et pour avoir un "Nacho" Piatti qui va arriver mentalement frais et disponible pour les derniers matchs.»

Voyez le reportage de Louis-Simon Lapointe dans la vidéo ci-dessus.