Ski et planche

Max Parrot vit littéralement à 100 à l’heure

Publié | Mis à jour

Le planchiste québécois Maxence Parrot a vécu un retour triomphal aux X-Games, le weekend dernier, un mois après avoir annoncé qu’il avait vaincu le cancer.

Ce genre d’épreuve marque une vie. Elle change les perspectives. L’athlète de 25 ans, de son côté, a notamment choisi de cesser de remettre à plus tard quelque chose qu’il voulait faire depuis longtemps : s’acheter une Porsche.

«Je m'étais promis que si je gagnais une médaille olympique, j'allais m'acheter une voiture de ce type, mais finalement, je ne l'ai pas fait», a-t-il raconté à notre collègue Nancy Audet, alors que les deux s’offraient une balade dans le bolide.

«Mais avec ce qui se passait cet hiver... moi, je suis un "trippeux de chars", a-t-il poursuivi. Je magasine toujours ça pour le fun. Là je me suis dit "ok, là c'est le temps de se gâter".»

Mais c’est loin d’être la seule façon dont Max Parrot s’est gâté. Il s’est aussi offert tout un cadeau sur sa planche à neige.

«C'est certain qu'au mois d'avril, quand on a annoncé qu'il allait y avoir des X-Games au mois d'août en Norvège, c'est devenu ma  motivation pour continuer mes traitements jusqu'à la fin et revenir sur ma planche», a-t-il raconté.

«La vie m'a enlevé ma passion pour tous ces mois-là, donc je voulais la retrouver rapidement, a poursuivi l’athlète de Cowansville. J'ai réussi à faire plein de liens pour m'accrocher et y retourner.»

Et le retour fut un succès complet : Parrot a enlevé l’or à l’épreuve de Big Air de snowboard des X Games à Oslo, samedi dernier.

«C'est gravé dans mon histoire pour toujours, a-t-il souligné. Ça représente un peu, pour moi, la fin de tout ce cauchemar-là.»

Voyez le reportage de Nancy Audet dans la vidéo ci-dessus.