Alain Vigneault

Photo : Alain Vigneault Crédit : CAPTURE D'ÉCRAN / TVA SPORTS / AGENCE QMI

LNH

Alain Vigneault voit grand pour les Flyers

Publié | Mis à jour

Fraîchement arrivé en poste à Philadelphie, Alain Vigneault entretient de grands espoirs pour ses Flyers, à l’aube de la nouvelle saison.

D’ailleurs, l’entraîneur-chef québécois a installé une figurine de la coupe Stanley sur son bureau, lui qui est toujours à la recherche d’une première conquête.

«J’ai l’impression d’arriver à Philadelphie à un bon moment, a dit Vigneault au Courier Post de Philadelphie ce jeudi. Pour moi, qui a comme but de remporter la coupe Stanley, à chaque fois que j’entre dans mon bureau, ça me rappelle que j’ai envie de gagner. C’est de cette façon que j’ai envie de travailler avec Chuck Fletcher [le directeur général de l’équipe], la direction et les joueurs.»

Avec Vigneault plutôt que Dave Hakstol dans la chaise du pilote, Philadelphie compte sur un entraîneur expérimenté qui a connu son lot de succès durant sa longue carrière. Il sera accompagné d’un groupe d’entraîneurs aguerri, dont font partie les Québécois Michel Therrien et Ian Laperrière.

«Parmi les joueurs avec qui j’ai discuté, personne n’a envie de faire partie d’une équipe perdante. Tout le monde veut gagner. On doit travailler ensemble et mettre le temps et l’éthique de travail nécessaire pour rendre cette équipe la meilleure possible», a déclaré Vigneault, qui a atteint la finale de la Coupe avec les Canucks de Vancouver en 2011 et avec les Rangers de New York en 2014, sans toutefois l’emporter.

Connu et apprécié

Vigneault ne s’amène pas en parfait inconnu à Philadelphie. Le jeune gardien Carter Hart et l’attaquant Sean Couturier ont déjà été sous ses ordres alors qu’ils faisaient partie de l’équipe canadienne qui s’est rendue en Slovaquie pour les derniers championnats du monde.

«Je l’ai vraiment aimé. Je crois que tous les gars l’ont aussi aimé, a déclaré Hart. C’était un bon gars là-bas. De ce que j’ai vu — c’était court, environ un mois ou trois semaines —, il a l’air d’un entraîneur bon pour les joueurs. Tout le monde s’entendait bien avec lui et j’ai hâte de passer l’année en sa compagnie».

«C’est un bon coach. Il connaît bien le jeu, a énormément d’expérience et sait ce que ça prend pour gagner, a ajouté Couturier. C’est un gars facile d’approche avec qui tu peux parler. J’aime ce que j’ai vu de lui à ce tournoi, en espérant pouvoir bien commencer la saison.»

Le seul autre joueur à avoir été dirigé par le Québécois est Kevin Hayes, qui s’est également amené avec les Flyers au cours de l’été. Hayes et Vigneault se sont côtoyés pendant quatre saisons entre 2014 et 2018 alors qu’ils étaient membres des Rangers. En plus des Canucks et des Rangers, l’homme de 58 ans a aussi été entraîneur-chef avec le Canadien de Montréal et assistant avec les Sénateurs d’Ottawa.