Football universitaire RSEQ

Rouge et Or : un colosse qui attire la NFL

Publié | Mis à jour

Des représentants des 49ers de San Francisco seront à Québec, le 22 septembre, pour assister au match du Rouge et Or de l’Université Laval. Ils y seront pour observer de près Kétel Assé, même si ce dernier est bien assez imposant pour qu’on puisse le voir de très loin.

C’est qu’Assé, un joueur de ligne offensive de 24 ans, mesure 6’8’’ et pèse 300 livres. Lorsque ses bras sont en pleine extension, il a une portée de 86 centimètres, deux de plus que la moyenne des joueurs de ligne offensive dans la NFL.

Les recruteurs du circuit Goodell l’ont remarqué lors du «pro day» de son ancien coéquipier Mathieu Betts en mars dernier.

«Les cinq équipes qui étaient présentes sont venues me questionner pour savoir quelles sont mes forces et mes faiblesses, a-t-il raconté, à TVA Sports. C'est là que j'ai vu que j'avais peut-être une chance d'aller au sud de la frontière.»

«Ils m'ont mesuré de la tête aux pieds et ils ont vu que mon "reach" était vraiment en haut de quelqu'un de normal, et c'est qu'ils ont vu que "oh, il a quelque chose qu'on peut faire avec lui"», a également raconté le jeune homme.

Le joueur né en Haïti est donc un spécimen physique, mais pas seulement. Il est aussi un phénomène de résilience.

Arrivé au Québec à cinq ans, il a commencé à jouer au football au début de l’adolescence tout bonnement parce qu’il aimait «frapper du monde».

«J'aimais ça, me défouler sur un terrain de football, parce que je viens quand même d'un quartier défavorisé où la rage, tout le monde l'a à l'intérieur de soi», a expliqué Assé, qui, paradoxalement, apparaît comme un gaillard très calme.

Son parcours de footballeur a néanmoins failli se terminer très vite.

«Je n'aimais pas l'école, a-t-il admis. Même encore aujourd'hui, je dois donner beaucoup plus d'efforts qu'un étudiant normal. En secondaire 4, 5, j'ai perdu toute envie d'aller à l'école et j'ai juste tout arrêté.»

C’est à ce moment-là qu’est intervenu un ancien du Rouge et Or, Paul-Eddy St-Villien. Ce dernier, conscient du potentiel d’Assé, est parvenu à convaincre le jeune de retourner sur les bancs d’école pour continuer à jouer au football.

«Il est venu me chercher et il m'a dit "j'aimerais ça que tu fasses partie de ma ligne offensive", a raconté Assé. "Fais juste revenir pour voir comment c'est", et à ce moment-là, j'ai retrouvé la flamme de vouloir jouer au football.»

Sans l’intervention de St-Villien, il est difficile pour Assé d’imaginer où il aurait pu aboutir.

«Peut-être dans la rue, a-t-il avancé. C'est dur à dire, je ne pense pas que je serais rendu aussi loin. Être à l'université, pour moi, ce n'était pas vraiment une option.»

Le temps a prouvé qu’Assé a pris la bonne décision. Et maintenant, il pourrait rebondir jusque dans la NFL.

Voyez le reportage de Stéphane Turcot dans la vidéo ci-dessus.