Impact de Montréal

Patrice Bernier, le lien

Publié | Mis à jour

Patrice Bernier entendait apprendre tranquillement le métier d’entraîneur de soccer en travaillant auprès des jeunes de l’académie de l’Impact. Sa progression s’est cependant retrouvée sur la voie rapide, il y a deux semaines, lorsque le président du club, Kevin Gilmore, lui a offert de devenir l’adjoint du nouvel entraîneur-chef de l’équipe, Wilmer Cabrera.

«Mon plan était un peu de continuer à apprendre, j'étais bien à l'académie et j'apprenais beaucoup avec le directeur et les nombreux coachs et du jour au lendemain, une opportunité d'aider l'équipe première est là», a-t-il raconté, mercredi, en entrevue à «JiC».

Gilmore voulait entre autres que Bernier serve de liant entre le nouvel entraîneur et le groupe de joueurs.

«C'était d'aider Wilmer Cabrera, que je connaissais plus comme ancien coach contre qui j'ai joué, c'était vraiment de faire le pont entre les deux, et j'ai vu une autre possibilité d'apprendre, peut-être très rapidement», a expliqué Bernier.

L’ancien capitaine du club n’avait pas beaucoup de temps pour se décider, mais il ne lui en fallait pas tellement, de toute façon.

«Quand on me l'a proposé, je n'ai pas eu beaucoup de temps, mais je ne pense pas que ça m'aurait pris une ou deux journées pour y réfléchir, a-t-il souligné. Je savais que c'était pour le reste de la saison et j'ai calculé qu'il y avait quand même pas mal de matchs à domicile, donc pour la famille, je voyageais un peu moins.»

Il sait bien que le fait d’être Patrice Bernier, un ancien joueur bien connu et apprécié du public, a dû compter dans sa nomination, mais c’est loin d’être la seule raison pour laquelle il s’est retrouvé dans cette chaise.

«On a calculé que je suis quelqu'un qui connaît bien la MLS, qui connaît les joueurs qui sont dans l'effectif parce que je les côtoie», a-t-il expliqué avant d’ajouter qu’il était aussi en mesure d’apporter un point de vue «de l’extérieur» à l’équipe d’entraîneurs.

Du court terme

Rien n’a été promis à Bernier au-delà de la saison actuelle.

«On ne m'a pas signé pour deux ou trois ans, on m'a signé pour le court terme et on verra ce que ça va donner dans les prochaines semaines», a-t-il expliqué.

L’objectif était, tout simplement, de relancer l’équipe en vue de la finale du Championnat canadien et de la course aux éliminatoires de la MLS. Mais pour l’instant, les débuts du nouveau groupe d’entraîneurs sont pour le moins cahoteux.

«Il y a eu une période assez floue où oui, on espérait que les résultats arrivent, pour que ça nous redynamise moralement, mais là, il faut travailler sur l'aspect moral du groupe, l'aspect psychologique, et aussi des repères clairs sur la stratégie de jeu de Wilmer Cabrera pour qu'elle soit exécutée et effective dans les matchs», a expliqué Bernier.

L’équipe, qui retournera à l’entraînement jeudi, bénéficie d’ailleurs d’une pause alors que le prochain match n’aura lieu que le 14 septembre. Après, ce sera un sprint jusqu’à la fin du calendrier régulier, où l’Impact, qui demeure dans la course aux éliminatoires, n’aura que très peu de marge d’erreur.

Voyez l’entrevue complète dans la vidéo ci-dessus.