Maple Leafs c. Canadiens

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

Canadiens

Neuf espoirs des Canadiens à surveiller au camp des recrues

Publié | Mis à jour

Il y a un an, Jesperi Kotkaniemi se retrouvait au centre des réflecteurs lors du lancement du camp des recrues. Douze mois plus tard, le Finlandais n’a pas à se pointer le bout du nez à ce traditionnel camp des jeunes espoirs.

Ryan Poehling et Nick Suzuki prendront le flambeau comme acteurs clés des 28 joueurs invités. Malgré l’absence de plusieurs joyaux de l’organisation, le CH misera sur une très bonne dose de talent à ce camp.

Marc Bergevin propage le message d’espoir depuis déjà plusieurs mois et le directeur général du Tricolore a raison de frapper sur ce clou. Après plusieurs années de vache maigre, il y a enfin une relève de qualité à Montréal. Et ce, à toutes les positions.

Tournoi à Belleville

Les jeunes loups du Tricolore auront l’occasion de montrer ce qu’ils ont dans le ventre en fin de semaine lors d’un tournoi des recrues à Belleville, en Ontario. Le CH jouera deux matchs contre les meilleurs espoirs des Sénateurs d’Ottawa et des Jets de Winnipeg.

Ces derniers remplaceront ainsi les Maple Leafs de Toronto à ce tournoi. Les Leafs ont préféré participer au tournoi des recrues à Traverse City, qui regroupe huit formations de la LNH.

«Le Journal de Montréal» vous propose un survol des meilleurs espoirs du Canadien au camp des recrues.

Les premiers de classe :

Ryan Poehling

Centre, 20 ans, Américain

1er tour (25e) en 2017

6 pi 2 po, 208 lb

31 points (8 b, 23 p) en 36 matchs à St. Cloud State (NCAA)

Poehling a marqué l’imaginaire à son unique match avec le CH en s’offrant un tour du chapeau et un but gagnant en tirs de barrage face aux Maple Leafs de Toronto. En trois ans à St. Cloud, il n’avait jamais connu une rencontre de trois buts. Cette statistique permet de relativiser les attentes. Brett Larson et Bob Motzko, ses deux derniers entraîneurs avec les Huskies, l’ont comparé à Phillip Danault et Mikko Koivu.

Nick Suzuki

Centre, 20 ans, Canadien

1er tour (13e) en 2017

5 pi 11 po, 193 lb

94 points (34 b, 60 p) en 59 matchs avec Owen Sound et Guelph (OHL)

Décrit comme la pièce maîtresse dans l’échange de Max Pacioretty avec les Golden Knights de Vegas, Suzuki fera ses débuts chez les pros cette saison. Il a connu une fin de saison formidable avec le Storm de Guelph, guidant son équipe à une participation à la Coupe Memorial.

De beaux espoirs :

Josh Brook

Défenseur, 20 ans, Canadien

2e tour (57e) en 2017

6 pi 1 po, 192 lb

75 points (16 b, 59 p) en 59 matchs à Moose Jaw (WHL)

Brook a trôné au sommet des marqueurs chez les défenseurs dans la Ligue junior de l’Ouest. Il a fait un énorme bond sur le plan offensif en passant d’une récolte de 32 points en 45 matchs en 2017-2018 à 75 points l’an dernier. Il a porté les couleurs du Canada au Championnat du monde junior et il s’est également trempé le petit orteil avec sept matchs en fin de saison avec le Rocket de Laval, dans la Ligue américaine. Avec Shea Weber, Jeff Petry et Noah Juulsen du côté droit, le Manitobain risque de poursuivre son développement sous les ordres de Joël Bouchard.

Cale Fleury

Défenseur, 20 ans, Canadien

3e tour (87e) en 2017

6 pi 1 po, 214 lb

23 points (9 b, 14 p) en 60 matchs à Laval (AHL)

Fleury appartient maintenant à la catégorie des beaux espoirs chez le CH. Malgré son jeune âge (il a fêté ses 20 ans le 19 novembre), il s’est très bien débrouillé à sa première saison dans la Ligue américaine. Il a gagné la confiance de Joël Bouchard pour finir parmi le top 4 à la ligne bleue en fin de saison.

Des projets :

Cole Fonstad

Centre, 19 ans, Canadien

5e tour (128e) en 2018

5 pi 10 po, 164 lb

73 points (29 b, 44 p) en 67 matchs à Prince Albert (WHL)

Pour un modeste choix de 5e tour, Fonstad a reçu une invitation cet été pour le camp estival d’Équipe Canada en prévision du Championnat du monde junior. Il a un bon flair offensif. Il était un membre important des puissants Raiders de Prince Albert dans l’Ouest.

Allan McShane

Centre, 19 ans, Canadien

4e tour (97e) en 2018

5 pi 11 po, 197 lb

69 points (34 b, 35 p) en 62 matchs à Oshawa (OHL)

À l’image de Fonstad, McShane a aussi participé au camp estival d’Équipe Canada. Un autre attaquant doué, mais il aura besoin de temps pour se développer.

Jake Evans

Centre, 23 ans, Canadien

7e tour (207e) en 2014

6 pi 1 po, 182 lb

45 points (13 b, 32 p) en 67 matchs à Laval (AHL)

Evans a surmonté plusieurs obstacles à sa première saison chez les pros. Dès le premier match au tournoi des recrues, il s’est retrouvé à l’infirmerie en raison d’une commotion cérébrale. Il a gagné ses galons avec le Rocket en jouant un rôle de plus en plus important au sein d’une équipe dénudée de gros noms.

L’intrigant :

Otto Leskinen

Défenseur, 22 ans, Finlandais

Jamais repêché

5 pi 11 po, 188 lb

31 points (8 b, 23 p) en 57 matchs à KalPa (Finlande)

Leskinen a paraphé un contrat de deux ans avec le CH au mois de mai dernier. Il traversera l’océan Atlantique pour une première fois à l’âge de 22 ans. Le défenseur gaucher est décrit comme un bon patineur et il relance bien l’attaque. Mais il aura besoin de temps pour s’adapter à la réalité du hockey nord-américain.

Le gardien d’avenir :

Cayden Primeau

Gardien, 20 ans, Américain

7e tour (199e) en 2017

6 pi 3 po, 201 lb

25-10-1, 2,09, ,933 à Northeastern (NCAA)

Le CH a réalisé un tour de magie en sélectionnant Primeau au 7e tour à l’encan de 2017. Deux ans plus tard, le fils de Keith est le gardien d’avenir de l’organisation. Après deux très bonnes saisons à l’Université Northeastern, il fera le saut avec le Rocket cette année.

Le blessé :

Joël Teasdale

Ailier gauche, 20 ans, Canadien

Jamais repêché

6 pi, 203 lb

80 points (43 b, 37 p) en 66 matchs avec Blainville-Boisbriand et Rouyn-Noranda (LHJMQ)

Meilleur marqueur des séries avec 34 points en seulement 20 matchs, élu le joueur le plus utile à la Coupe Memorial. Teasdale a conclu son passage dans la LHJMQ sur une très bonne note avec les Huskies. Une blessure à son genou droit le forcera toutefois à s’absenter pour plusieurs mois.

Les absents notoires :

Cole Caufield

Alexander Romanov

Jesse Ylonen