Canadiens de Montréal

Max Domi, un allié de taille pour Bergevin?

Publié | Mis à jour

Les Canadiens de Montréal doivent s’inspirer des Coyotes de l’Arizona et accorder une prolongation de contrat de huit ans, d’une valeur de 60 millions $, à Max Domi avant le début du camp d’entraînement.

C’est ce qu’a lancé Jean-Charles Lajoie, mercredi, durant l’émission «JiC», en faisant référence au contrat de huit ans et 57,2 millions $ que le directeur général John Chayka vient de consentir au jeune joueur de centre Clayton Keller.

Keller allait, comme Domi, devenir joueur autonome avec compensation la saison prochaine. Domi pourra toutefois se prévaloir de l’arbitrage, un outil qui n’aurait pu être utilisé par le dynamique attaquant des Coyotes.

Jean-Charles a entre autres fait valoir que le profond attachement de Domi envers Montréal pourrait être d’une valeur précieuse pour l’organisation : «On ne se rappelle pas le dernier qui a voué un amour aussi important à la Flanelle.» 

«Il est un agent d’influence dans la Ligue nationale de hockey, un agent vendeur du marché de Montréal, a-t-il renchéri. Dieu sait si, par un contact ou un autre, il ne réussira pas - à la demande de Marc Bergevin - à faire son petit bout de chemin pour convaincre un joueur autonome d’impact de signer un contrat à long terme avec l’équipe.»

Les explications complètes de Jean-Charles dans la vidéo ci-dessus.