FBN-SPO-HOUSTON-TEXANS-V-GREEN-BAY-PACKERS

Crédit : AFP

NFL

Un brin de piquant dans la rivalité entre les Bears et les Packers

Publié | Mis à jour

C’est connu, la rivalité entre Bears et Packers soulève les passions depuis toujours. Avec des changements importants au sein des deux équipes cette saison, l’éternelle bataille est agrémentée d’un rare sentiment d’inconnu qui n’est pas sans ajouter un brin de piquant aux vieilles chicanes.

Lors des 13 dernières campagnes, les Packers ont été dirigés par Mike McCarthy, et voilà que le jeune Matt LaFleur s’amène à sa place pour redresser le navire.

LaFleur était considéré comme une étoile montante de la profession depuis qu’il a œuvré comme coordonnateur offensif des Rams sous les ordres de Sean McVay, en 2017.

Depuis qu’il a été nommé entraîneur-chef des Packers, tout le monde scrute à la loupe sa relation avec Aaron Rodgers, dont le mariage précédent avec McCarthy battait de l’aile depuis quelques années. Pour l’instant, c’est la lune de miel.

À Green Bay, LaFleur n’est pas l’unique nouveauté. Dans un rare élan de magasinage qui détonne de leurs habitudes sur le marché des agents libres, les Packers ont montré la porte à des vétérans tels Clay Matthews et Nick Perry pour les remplacer par Za’Darius Smith et Preston Smith.

C’est en plus du maraudeur Adrian Amos qui s’amène, et du garde Billy Turner.

Les Packers, depuis plusieurs années, ne brassaient pas trop la soupe en espérant des résultats. Cette fois, ils ont mis une tout autre recette sur le feu.

Les Bears ne sont pas non plus restés les bras croisés malgré leur titre de division, leur premier depuis 2010. Il faudra voir quel impact aura la perte du brillant coordonnateur défensif Vic Fangio, devenu entraîneur-chef des Broncos.

L’organisation a aussi remué ciel et terre pour dénicher un nouveau botteur en Eddy Pineiro, afin de s’assurer de ne plus vivre la désolation des dernières séries avec un placement avorté sur 43 verges qui a causé leur perte.

Plusieurs joueurs ont aussi changé d’adresse et ont été remplacés.

Bref, la bonne vieille rivalité promet de nouveaux artifices.

Énorme test

Pour Matt LaFleur, le test est gigantesque à son premier match à la barre des Packers, face à la redoutable défensive des Bears.

La chimie offensive pourrait prendre un certain temps à se développer, surtout quand des Khalil Mack, Roquan Smith, Akiem Hicks et Eddie Jackson veillent au grain pour faire chavirer tout plan de match, si novateur soit-il.

Évidemment, Aaron Rodgers demeure le maître et a maintes fois fait mal paraître ses grands rivaux.

Mais il faudra voir à quel point le jeu au sol l’appuiera. Est-ce qu’un autre receveur que Davante Adams se lèvera réellement?

Si la pâte ne lève pas à l’attaque, il faudra laisser le temps au temps de faire son œuvre. Une semaine ne fait jamais une saison.