Canadiens

Jason Pominville avec les Canadiens?

Publié | Mis à jour

L’attaquant Jason Pominville, actuellement joueur autonome sans compensation, susciterait l’intérêt du Canadien de Montréal.

C’est du moins ce qu’a avancé le réseau Sportsnet, faisant allusion à certains pourparlers entre les deux parties. Cependant, la même source ajoute qu’aucune entente n’est imminente. En revanche, le dossier en question pourrait retenir l’attention dans les jours à venir.

Au début du mois d’août, l’agent du patineur de 36 ans, Normand Dupont, avait déclaré au site The Athletic que son client écouterait certainement si une offre du Tricolore lui était soumise.

Pominville a récolté 31 points en 73 rencontres avec les Sabres de Buffalo la saison dernière. Le Repentignois, qui totalise 727 points en 1060 matchs dans la Ligue nationale de hockey, a terminé un pacte de cinq ans et de 28 millions $ au cours de la dernière année.

Un joueur de soutien?

S’il est un bon vétéran, Pominville a davantage été un joueur de soutien, la saison dernière, à Buffalo. L’attaquant était utilisé, en moyenne, 12 min. 28 s. par rencontre.

Il a néanmoins réussi 16 buts. Seuls cinq joueurs du Tricolore ont touché la cible plus souvent que lui en 2018-2019 soit : Brendan Gallagher (33), Max Domi (28), Tomas Tatar (25), Andrew Shaw (19) et Jonathan Drouin (18). D’entre eux, Shaw a été échangé aux Blackhawks de Chicago, le 30 juin, en retour de choix au repêchage.

«Je pense que Montréal, avec la perte d’Andrew Shaw, ne l’a pas vraiment remplacé», avait justement mentionné l’agent Normand Dupont au site The Athletic.

Buffalo : situation corsée

Pominville s’entraîne ces jours-ci dans la région de Buffalo, où il est établi avec sa famille. S’il songe au Canadien, une nouvelle entente avec les Sabres serait probablement la situation idéale pour lui. Or, cette équipe dépasse déjà le plafond salarial de 81,5 millions $ en vue de la prochaine saison.

Au terme de la saison 2018-2019, Pominville a terminé 11e au scrutin pour le trophée Lady-Bing, remis au joueur ayant le meilleur esprit sportif. Le gentilhomme a totalisé seulement quatre minutes au banc des pénalités en 73 matchs.